×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Masques: Le recadrage de l’Industrie

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5749 Le 27/04/2020 | Partager
Sur les 20 millions d’unités produites (17 au 22 avril), seules les 2/3 distribuées
Plus de 7,1 millions de masques retrouvés dans les stocks des distributeurs
MHE convoque les intervenants et les appelle à plus de vigilance

En cette période de pandémie, le Maroc s’est distingué par sa rapide réactivité en se lançant dans la fabrication des masques considérés comme l’un des moyens clés pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Cependant, cette prouesse, qui a connu un fort écho à l’étranger, est entravée par un problème de logistique qui rend difficile l’approvisionnement régulier du marché local en masques subventionnés commercialisés notamment au niveau des pharmacies.

Pour pallier cette situation, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, a convoqué, mercredi dernier, les représentants des grossistes pharmaceutiques et ceux du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. Une rencontre qui a permis de faire le point sur les dysfonctionnements qui entravent l’opération de distribution et de commercialisation.

«En tout cas, il ne s’agit pas d’un problème de production», affirme un responsable du ministère de l’Industrie qui précise que sur une production de  20,4 millions de masques mis à la disposition des grossistes pharmaceutiques (entre le 17 et le 22 avril), seulement 13,3 millions unités ont été livrées aux officines. «7,1 millions de masques sont restés dans les stocks des 8 plateformes de répartition qui couvrent les régions du pays», précise-t-il arguant qu’il est «inconcevable  qu’à  Fès, un stock de 1,2 million de masques n’ait pas été écoulé, idem à Rabat avec près d’un million d’unités».

En principe, la distribution devrait relever des grossistes pharmaceutiques composés de 53 sociétés couvrant tout le territoire du Royaume. La rencontre a permis à MHE de remettre de l’ordre dans les rangs. Le ministre de l’Industrie les a invités à redoubler d’effort pour contribuer à la mobilisation nationale contre la pandémie.

De son côté, Hamza Guedira, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, recommande la mise en place d’un système de traçabilité rigoureux de toute la chaîne depuis la production en passant par les plateformes de distribution jusqu’à l’arrivée des masques aux officines. Signalons, au passage, que plusieurs pharmacies ont décidé de ne pas vendre ces masques qui, en raison de la pénurie, créent de nombreux incidents et attroupements.

La cadence de production augmente

Jusqu’au 22 avril dernier, la production totale des maques a avoisiné les 82 millions d’unités fabriquées par 17 entreprises certifiées dont la majorité se situe à Tanger, Marrakech et Casablanca. La capacité actuelle de production est d’environ 6,8 millions de masques par jour dont le grand lot, soit près de 4,5 millions de masques, est assuré par deux opérateurs. Dans les prochains jours, les prévisions font état d’une production qui atteindrait les 8 millions de masques par jour, conclut notre source.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc