×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Justice à distance: Le projet avorté?

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5748 Le 24/04/2020 | Partager

Faux départ pour la justice à distance, qui devait démarrer via vidéoconférence, jeudi 23 avril, pour faire face aux risques de propagation du covid-19. Les tribunaux devaient être équipés d’ordinateurs portables pour faciliter la communication entre d’un côté, le président, le ministère public, le secrétariat-greffe et, de l’autre, les détenus dans leur centre de détention. Le dispositif prévoit le déplacement d’un fonctionnaire du secrétariat-greffe vers le centre de détention aux fins d’identification du détenu et d’établir un PV. Une disposition rejetée par le Syndicat démocratique de la justice (FDT), notamment «en raison des risques de contamination» dans les prisons (cas de Ouarzazate). Pourtant, le ministère avait garanti les mêmes conditions de sécurité et d’hygiène que dans les tribunaux.

H.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc