×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme: Nouveau coup de massue

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5744 Le 20/04/2020 | Partager
L’Europe se confine, le Seto recommande le report des départs
La France, principal marché émetteur, déconseille de voyager à l’étranger

Coup de grâce pour les professionnels du tourisme marocain? Les mauvaises nouvelles s’accumulent. Ainsi, dans son dernier discours, le président français insiste sur la fermeture des frontières de la France même avec les pays non-européens jusqu’à nouvel ordre. Le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating) recommande à ses membres le report de tous les départs jusqu’au 29 mai inclus. 

tourisme-marrakech-044.jpg

Les acteurs du tourisme accusent des pertes de 100% et n’ont aucune visibilité sur les perspectives de redémarrage (Ph Mokhtari)

«Ces mesures pourront être modifiées à tout moment en fonction de l’évolution de la situation et dans un souci de l’intérêt de la clientèle, des agences de voyages et des tour-opérateurs, fait également savoir le syndicat». Le ministre français de l’Intérieur vient d’enfoncer le clou et conseille aux Français de ne pas se précipiter dans les réservations surtout dans les pays étrangers.

Quelques jours plus tôt, une étude menée sur 1.200 consommateurs pour connaître leurs attitudes de consommation après le confinement, API & YOU, agence conseil et communication, indique que 53% des personnes interrogées optent pour un tourisme tricolore et souhaitent «soutenir l’économie locale et privilégier la France et seuls 3% souhaitent visiter le monde et partir en vacances à l’étranger».

Un véritable scénario catastrophe pour les professionnels qui espéraient un timide retour des touristes dès le mois de juillet/août, le marché français représentant le plus grand pays émetteur pour le Maroc (50%). «Visiblement, les décisions sanitaires sont irrévocablement au- dessus de l’économie.

Et ce n’est pas uniquement la France, mais toute l’Europe qui se confine. Ses opérateurs touristiques eux-mêmes vont subir l’impact de cette décision si elle se confirme et vont faire l’impasse sur leur saison touristique», commente Othmane Cherif Alami, opérateur touristique.

Si cette tendance se confirme, le tourisme marocain sera en véritable faillite même si les opérateurs tentent de rester optimistes. «Nous continuons d’espérer des réservations à partir du 15 juillet, espère un acteur touristique de Marrakech. Mais s’il n’y a pas de programmation du Maroc pour les grands pourvoyeurs de touristes, c’est la catastrophe et il faut peut-être laisser les hôtels fermés et redéployer le produit selon le nombre très réduit que le Maroc pourra avoir en provenance d’autres continents», estime un hôtelier.

A noter que de tous les secteurs, le tourisme est plus touché par l’arrêt brutal suite au confinement et la fermeture des frontières. Depuis le 18 mars le tourisme, l’hôtellerie et la restauration accusent des pertes et ses acteurs n’ont aucune visibilité sur les perspectives de redémarrage. Quelques uns gardent espoir et d’autres sont injoignables tout simplement!

Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc