×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Pétrole: Enfin un accord pour mettre fin à la guerre des prix

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5740 Le 14/04/2020 | Partager
L’Opep et ses partenaires ont convenu d’une baisse de pro­duction
Les cours grimpent dou­cement, soulagement à Washington

Dans l’espoir d’enrayer la chute des cours affectés par la pan­démie du coronavirus, les pays ex­portateurs de pétrole (Arabie saou­dite et Russie en tête) ont convenu d’une baisse de production. Après plusieurs jours de négociations, une réunion organisée par visio­conférence a permis de lever les derniers obstacles à une réduction de l’offre pétrolière de 9,7 millions de barils par jour (mbj) en mai et en juin, a annoncé l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Saluant un «ajustement historique» de la production, le secrétaire gé­néral de l’Opep Mohammed Bar­kindo a souligné que cette réduc­tion serait «la plus importante en volume et la plus longue en durée jamais mise en oeuvre par le cartel et ses partenaires».

L’organisation menée par l’Ara­bie saoudite, qui depuis deux ans coopère avec la Russie, entend en effet appliquer ces quotas jusqu’en mai 2022. Ceci en les faisant passer à 7,7 mbj au second semestre 2020, puis à 5,8 mbj. Cette annonce a permis aux cours de rebondir d’en­viron 3% à l’ouverture des marchés asiatiques lundi. Le baril américain de West Texas Intermediate (WTI) a grimpé à 23,55 dollars et celui de Brent de la mer du Nord à 32,46 dollars. Dans la matinée, le WTI a même bondi de plus de 6%.

En raison du confinement de la moitié de la population mondiale pour limiter la pandémie du nou­veau coronavirus, la demande de pétrole est en chute libre, sur un marché où l’offre était déjà excé­dentaire avant le Covid-19. Cette crise a contraint les acteurs du sec­teur à réagir.

«L’effondrement des cours du pétrole est ressenti direc­tement par les exportateurs et indi­rectement par les importateurs de ce produit en raison de la réduction des envois de fonds, des investisse­ments et des flux de capitaux dans la région», selon la Banque mon­diale.

Les frictions entre Riyad et Moscou, lancés dans une guerre des prix et des parts de marché, avaient dominé l’actualité ces der­nières semaines.
Un débat accentué avec un dif­férend avec le Mexique qui semble avoir obtenu satisfaction. L’Opep ayant revu un peu à la baisse son objectif d’une coupe de 10 mbj pour mai et juin. Outre le satisfecit du Mexique, les Etats-Unis mais aussi le Canada ont salué l’accord.

«La décision est historique, s’ap­puie sur la Déclaration de coopé­ration de 2016 et augmente encore plus les coupes de production», a indiqué la Chambre africaine de l’énergie (https://EnergyChamber.org/). «Au fil des ans, ce sont les efforts conjoints des pays membres de l’Opep et de leurs alliés au sein de l’Opep+ qui ont abouti à la constitution d’une coalition indus­trielle capable de faire passer les intérêts du marché en premier», précise-t-elle.

Prudence

Certains analystes restent prudents. Car ils estiment que «cette réduction de l’extraction ne parviendrait pas à éponger le surplus d’or noir estimé entre 15 et 30 millions de barils par jour alors que la crise du coronavirus déprime la demande». D’autant plus que «les réserves stratégiques dans le monde se remplissent rapidement», assurent-ils.
D’autres analystes du marché des hydrocarbures «évoquent même un baril à 10 dollars, voire moins, des chiffres qui ont déjà été atteints pour certaines catégories de pétrole aux Etats-Unis (voir aussi «Sera-t-on bientôt payé pour acheter du pétrole?», https://www.alternatives-economiques.fr).

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc