×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Prix Terre de Femmes: Les éco-citoyennes de l’année

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5727 Le 26/03/2020 | Partager
Jamila, Raowia et Hassania engagées pour des projets environnementaux dans le rural
Collecter de l’eau contenue dans le brouillard, réfrigérateur naturel…
Et réduire la pauvreté et la vulnérabilité des femmes rurales, les projets
prix-terre-de-femmes-027.jpg

De gauche à droite, Jamila Bargach (1er prix), Raowia Lamhar (2e prix) et Hassania Kanoubi (3e prix) ont été primées pour leurs parcours et leur ingéniosité qui ont permis à la population de leur village de sortir de la précarité tout en préservant l’environnement (Ph. YR)

Elles sont engagées en faveur de l’environnement, et la Fondation Yves Rocher a choisi de les mettre en lumière. Pour le 11e prix, trois nouvelles héroïnes ont rejoint la communauté «Terre de Femmes». Jamila, Raowia et Hassania ont été récompensées pour leur contribution à l’épanouissement d’un monde plus vert même si la cérémonie a dû être annulée en raison du Covid-19.

Les trois nouvelles recrues ont chacune une histoire avec la nature et leur environnement. Créé en 2001, ce prix a déjà récompensé 430 femmes de 11 pays du monde. Les trois gagnantes de cette année, Jamila, Raowia et Hassania font partie des centaines de Marocaines qui sont aujourd’hui impliquées dans une gestion écologique, mais aussi l’amélioration de la condition de la femme.

A commencer par celle qui a remporté le 1er prix, Jamila Bargach. Docteur en anthropologie de l’université américaine Rice (Houston, TX) en 2000, une fois rentrée au Maroc, elle a pris en parallèle à son travail la direction de l’association Dar Si Hmad. Son objectif était de développer les technologies (filets) permettant de collecter l’eau contenue dans le brouillard, pour améliorer les conditions de vie pour les femmes de Ait Baâmrane et favoriser le développement des communautés rurales du territoire.

Raowia Lamhar, 2e lauréate du prix, est, de son côté, engagée à généraliser l’accès aux sources d’énergie aux zones les plus isolées et améliorer la qualité de vie des villageois qui n’ont pas accès à l’électricité grâce à son projet Fresh’it. Il s’agit d’un réfrigérateur naturel à base d’argile et de sable pour conserver des fruits, des légumes, des médicaments et des boissons pendant plus de 15 jours. Ce réfrigérateur naturel est le premier produit de l’entreprise Go Energyless Solutions dirigée par Raowia. Près de 3.000 Fresh’it ont été distribués et ont permis d’éviter 24 tonnes de gaspillage alimentaire.

Hassania Kanoubi, elle, a créé, en 2005, association Rosa pour le développement de la femme rurale. L’idée est de développer l’élevage par le principe du Passage du don qui dit «pour chaque animal reçu, la famille s’engage à donner un produit né de son élevage à une autre famille». Son engagement porte aussi sur l’émancipation des femmes rurales dans la région d’Ouarzazate. Hassania s’active à mettre sur pied des activités génératrices de revenus en aidant les femmes à monter de petits projets notamment dans l’élevage caprin, ovin, apicole, vunicole et avicole.

Des projets qui ont porté leurs fruits puisque actuellement le lait de chèvre est valorisé en fromage destiné à la vente.

B.B.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc