×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Coronavirus: La consommation du carburant plonge de 70%

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5727 Le 26/03/2020 | Partager
    Propriétaires et gérants des stations-service rassurent sur l'emploi
    La dépréciation des stocks évaluée à 1,5 milliard de DH

    La consommation du carburant est en chute libre, au moins 70% depuis le confinement décidé par les autorités pour limiter la propagation du coronavirus (Source: Fédération nationale des propriétaires et gérants des stations-service).

    Les stations-service et les compagnies pétrolières rejoignent la liste des entreprises ou secteurs touchés par les répercussions économiques du coronavirus. Dans les stations-service, les ventes de carburant se sont effondrées comme celles des activités annexes.

    carburant-027.jpg
    Une nouvelle baisse des prix à la pompe est attendue la semaine prochaine. Les prix pourraient diminuer de plus de 1 DH le litre. Cette réduction intervient dans un secteur marqué par un recul important de la consommation. Et le mois de Ramadan ne risque pas d'arranger la situation puisque durant cette période la consommation recule toujours (Ph. L'Economiste)

    En l'absence ou encore en raison de la baisse drastique de l'activité, les stations-service ont été contraintes soit d'accorder des congés ou d'organiser des roulements pour leurs salariés. Pour l'instant, elles écartent tout licenciement.

    «Nous avons décidé de maintenir les effectifs. Nous sommes également favorables à des concertations continues avec les pétroliers. Au vu de l'évolution de la situation, nous souhaitons bénéficier d'un délai de paiement», souligne Jamal Zrikem, président de la Fédération nationale des propriétaires et gérants des stations-service au Maroc.

    La Fédération liste ses propositions dans un courrier qu'elle  vient d'adresser aux sociétés pétrolières. Ces dernières se retrouvent également dans une situation délicate en raison de la «dépréciation» des stocks qu'elles détiennent. «Les pertes avoisinent les 1,5 milliard de DH pour le secteur», estime un opérateur.

    Ces stocks ont été constitués à un moment où le cours était plus au moins élevé, en janvier dernier. Et libéralisation oblige, les sociétés pétrolières sont tenues d'appliquer les baisses à l'international sur le prix à la pompe. D'ailleurs, de nouvelles diminutions sont attendues la semaine prochaine: elles pourraient dépasser 1 DH!

    Le marché compte 700.000 mètres cubes tous produits confondus, dont 65% pour le diesel. Le reste est composé notamment du fioul et de l'essence. Ce secteur, qui fait aujourd'hui l'objet d'une enquête du Conseil de la concurrence, est également tenu par l'obligation des stocks stratégiques. Il dispose aujourd'hui de 30 jours.

    «Normalement nous sommes tenus de constituer un mois de stock mais avec la baisse drastique des ventes nous nous retrouvons avec près de 60 jours de stockage», indique un opérateur. Depuis plusieurs années, une augmentation du stock stratégique à 45 jours puis à 60 jours de consommation était prévue. Le secteur s'était à maintes reprises engagé à lancer des investissements en capacités  de stockage allant jusqu'à annoncer un montant de 10 milliards de DH sur 5 ans!

    Gaz butane: Plus de 3 milliards de DH d'arriérés du Trésor

    LA situation exceptionnelle liée à la pandémie a engendré un engouement pour le gaz butane. Des opérateurs parlent d'une hausse de la consommation des ménages qui compense la baisse de celle de certains secteurs. En tout cas, le mois de janvier a été marqué par un accroissement de 20% des cours du gaz butane. Il s’est établi à 540 dollars la tonne au mois de février 2020 enregistrant également  une augmentation de 10%. Selon les statistiques de la Caisse de compensation, la charge de la subvention du gaz butane s’est élevée à 926 millions de DH au mois de janvier.  Et les émissions au titre des dépenses de la compensation n'ont pas dépassé  400 millions de DH à fin février. Les arriérés de paiement aux compagnies pétrolières dépasseraient les 3 milliards de DH. Du moins selon des opérateurs!

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc