×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Échéances des crédits: L'offre du GPBM

Par Abashi SHAMAMBA | Le 19/03/2020 | Partager

Les propositions émanant des banques concernent aussi bien les entreprises que les particuliers. Pour ces derniers, la mesure de report des échéances (3 mois renouvelables via une demande par écrit) touche le crédit consommation et le crédit immobilier. Pour les entreprises, le principe de report est également sur la table, comme le soutien au fonds de roulement.

■ Particuliers et professionnels: les banques accorderont à tous les clients qui le demandent par écrit le report du règlement des échéances amortissables (crédits immobiliers et crédits à la consommation), pour une période de 3 mois, renouvelable une fois pour une durée similaire. Le deuxième report doit être justifié sur demande écrite du client dûment argumentée. Trois pré requis doivent être cependant remplis: Prorogation pour les mêmes durées de la garantie de la CCG sur les crédits couverts par l’un de ses instruments de couverture ( Fogarim, Fogaloge, Fogalef), prorogation de la couverture de l’assurance décès invalidité pour les mêmes durées et suppression pour les reports accordés dans ce cadre de la disposition réglementaire de la loi de protection des consommateur, prévoyant un délai de rétractation de 7 jours.

■ Professionnels et TPE: Les banques accorderont aux clients qui le demandent par écrit, le report du règlement des échéances de leurs crédits à moyen et long terme, pour une période de 3 mois, renouvelable pour une période similaire. Pour ce deuxième report, le client doit produire une demande écrite dûment argumentée.
Deux pré requis doivent être remplis : Un, prorogation pour les mêmes durées de la garantie de la CCG sur les crédits couverts par l’un de ses instruments de couverture, tel que Damane Express, … Deux, prorogation de la couverture des assurances couvrant ces crédits.

■ Entreprises: Les banques accorderont aux entreprises qui le demandent le report du règlement des échéances de leurs crédits à moyen et long terme pour 3 mois, prorogeable pour une durée similaire. Les demandes seront étudiées au cas par cas. L’accord qui sera ainsi marqué, après étude, pour la 1ère prorogation sera reconduit par tacite reconduction pour le 2ème report, si l’entreprise le demande, sauf avis dûment motivé de la banque.

■ Couverture des besoins en fonds de roulement 
Pour permettre aux entreprises de faire face à la chute de leur chiffre d’affaires et à la baisse de leurs encaissements, les banques concéderont la prorogation d’opérations en cours : credocs, refinancements devises ou spots, en gardant une visibilité sur la capacité des entreprises à couvrir ces opérations au terme de leurs nouvelles échéances. 
Les banques sont prêtes à accompagner les entreprises pour leur apporter les réponses appropriées à la satisfaction de leurs besoins de trésorerie, en vue de leur permettre de préserver leurs outils de production (paiement des salaires, règlement des fournisseurs, entretien du matériel, …). Les solutions de financement qui seront apportées dans ce cadre doivent être adossées à des instruments de garantie, en cours d’examen par les pouvoirs publics.

Les banques attendent un geste de BAM

Pour permettre aux banques de faire face à leurs besoins additionnels de trésorerie, provoqués par les retraits massifs de dépôts clientèle constatés ces derniers jours, et qui seront amplifiés par le report des encaissements des crédits amortissables, et s’agissant de besoins qui n’étaient pas prévisibles et donc non anticipés, les banques sollicitent l’accompagnement de Bank Al-Maghrib, sur les demandes suivantes : - Assouplissement du dispositif de refinancement auprès de Bank Al-Maghrib, afin de ne pas restreindre l’accès aux facilités à celles requérant un collatéral en BDT, et ce en élargissant les règles d'éligibilité du collatéral sur les avances à 7 jours aux créances (de bonne qualité) sur la clientèle Corporate, et les prêts hypothécaires. 
-Baisser le taux du compte débiteur (CCR) de 7% actuellement à 2% pour injecter de la liquidité, avec des seuils de montants à définir par Bank AlMaghrib.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc