×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Economie

Coronavirus - France: «Restez chez vous…»

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5721 Le 18/03/2020 | Partager
Le pays est officiellement en confinement pour 15 jours au moins
Des mesures strictes face à l’épidémie de coronavirus

Près de 67 millions de Français sont entrés dans un confinement totalement inédit dans l'histoire du pays pour faire face à l’épidémie de coronavirus contre laquelle le président Emmanuel Macron a décrété «la guerre». Pendant au moins deux semaines, l'ensemble de la population est ainsi appelée à rester chez elle sous peine d'amendes, à quelques rares exceptions près, personnels de santé ou forces de l'ordre notamment.

coronavirus-021.jpg

Après la fermeture des écoles et universités, puis celle des cafés, restaurants et commerces non essentiels, les nouvelles mesures touchent encore plus directement la vie sociale. Quelque 100.000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour les faire appliquer.

Avec 1.210 nouvelles contaminations et 21 décès en 24 heures, le bilan officiel en France a atteint les 148 morts et 6.633 cas depuis le début de l'épidémie (selon un diagnostic établi lundi dans la soirée). Sachant qu'il y avait dimanche soir environ 400 patients en état grave et que le chiffre officiel des malades ne prend pas en compte ceux qui ne présentent pas de symptômes aigus.

Voici quelques mesures:

■ Les restrictions: Face à la propagation du coronavirus, le mot d'ordre est clair: «restez chez vous!», a exigé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner après le discours de Macron. Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être en mesure de justifier leur déplacement, au risque de se voir infliger une amende jusqu'à 135 euros. Les déplacements tolérés sont ceux entre domicile et travail quand c'est absolument nécessaire, pour aller faire ses courses, pour raison de santé ou encore pour motif familial impérieux ou l'assistance de personnes vulnérables. Des déplacements brefs à proximité du domicile seront également tolérés. Les citoyens pourront toujours pratiquer une activité physique ou sortir son chien mais chacun devra le faire avec parcimonie. Des contrôles fixes et aléatoires seront opérés aussi sur les réseaux de transport.

■ Soutien aux entreprises et salariés: Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a dit s'attendre à une chute de 1% du PIB cette année. Il a ainsi annoncé que le gouvernement allait mobiliser de manière immédiate «45 milliards d'euros pour soutenir les entreprises et les salariés, notamment via le report du paiement de toutes les charges fiscales et sociales dues par les entreprises». Un fonds de solidarité de 1 milliard d'euros minimum va en outre être institué pour aider les petites entreprises. Le gouvernement n'exclut pas de recourir à des nationalisations si nécessaire. Pour éviter une multiplication des faillites, l’Etat va se porter garant des prêts accordés aux entreprises à hauteur de 300 milliards d'euros. La désorganisation des chaînes de production du fait des mesures de confinement conduit de plus en plus d'entreprises à réduire ou même à suspendre complètement leur production pour réduire leurs coûts. Renault, PSA, Michelin… ont ainsi annoncé la fermeture de leurs usines en France, tandis que le secteur des transports est à l'agonie, tout comme celui du tourisme.

regles-confinment-021.jpg

■ Loyers, factures d'eau, gaz et électricité: Compte tenu de cet état de «guerre», toutes les réformes, notamment celle des retraites, sont suspendues. Et face à la récession de l'économie qui se profile, le gouvernement va desserrer les cordons de la bourse. Les loyers et les factures d'eau, de gaz et d'électricité «devront être suspendus pour les plus petites entreprises qui rencontrent des difficultés», a également annoncé le président. Après le train de mesures pour relancer l'économie, la Bourse de Paris a ouvert en hausse de 3,93%, avant de se replier.

■ Les contrôles aux frontières renforcés: Deux niveaux de contrôle ont été détaillés. En ce qui concerne les frontières extérieures de l'UE, ne seront désormais admis dans l'espace commun que les ressortissants d'un pays de l'Union ou de l'espace Schengen, ainsi que les Britanniques. Seront aussi acceptées les personnes de pays tiers disposant d'un permis de séjour européen et des exceptions sont prévues pour d'autres catégories, comme les personnels de santé d'un pays non européen. Quant aux frontières intérieures de l'UE, des contrôles ont déjà été mis en place, avec l'Allemagne par exemple. Les travailleurs transfrontaliers pourront continuer d'aller et venir, s'ils disposent de justificatifs de domicile et d'emploi. «Il ne s'agit pas pour nous de procéder à une fermeture totale des frontières. Il s'agit de limiter les échanges au strict nécessaire. C'est cohérent avec les mesures de confinement que nous prenons», a insisté Castaner. La circulation des marchandises restera pour sa part possible, qu'elle soit entrante ou sortante, avec des pays frontaliers ou extérieurs à l'UE.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc