×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Coronavirus - Le point sur la logistique hospitalière

Par Karim Agoumi | Edition N°:5721 Le 18/03/2020 | Partager
970 lits de confinement et 250 lits de réanimation actuellement disponibles
Gestion des flux des patients, conscience collective, hygiène du personnel… Les moyens de gagner du temps

A l’heure actuelle, le Maroc fait état de 38 cas avérés de personnes contaminées par Corona. Mais pour combattre une telle menace, les établissements sanitaires du gouvernement ne sont pas suffisamment équipés si la situation continue de s’aggraver et si le virus continue à se propager. Les mesures à prendre dans les structures médicales pour sauver un maximum de vies.

Matériellement parlant, le public compte à l’heure d’aujourd’hui près de 970 lits réservés aux cas infectés par le Covid-19. «Ces lits confinés sont essentiels pour isoler totalement le patient de tout contact avec l’extérieur, en dehors du personnel médical qui doit porter un masque de type FPP2. Objectif : se protéger et ne pas contaminer d’autres patients», nous apprend l’épidémiologiste et infectiologue Jaafar Heikel.

logistiqeue-hospitaliere-021.jpg

Le Royaume possède à l’heure d’aujourd’hui 970 lits d’isolement et 250 chambres spécialisées. Pour optimiser la gestion de ces équipements essentiels, les experts conseillent d’opter pour une gestion de flux des patients contrôlée (Ph. Jarfi)

Autres équipements essentiels et concernant cette fois-ci les cas graves, les lits de réanimation qui sont actuellement au nombre de 250 d’après le chef du gouvernement. «Ces structures sont équipées de respirateurs, pour les cas nécessitant une ventilation assistée.

Mais également de seringues auto pousseuses permettant d’injecter des produits en urgence», précise Heikel. Enfin, les matériaux jetables en grande quantité, dont notamment des gants, des masques, des blouses imperméables et des lunettes doivent être régulièrement utilisés par le corps médical.

Pour optimiser l’usage de ce matériel dans les semaines à venir et éviter d’être dans le manque, les experts conseillent d’opter pour une gestion de flux des patients contrôlée. «Dès aujourd’hui, l’Etat va devoir opérer pour un triage intelligent et réfléchi», souligne Heikel.

D’après le spécialiste, les individus ne présentant aucun symptôme doivent absolument rester dans leur domicile. Ceux présentant les premiers symptômes de la maladie et nécessitant une intervention médicale auront la priorité pour être soignés en unités d’isolement. Quant aux cas les plus délicats, ces derniers doivent être les premiers à pouvoir être soignés en structures spécialisées.

«Un triage privilégiant les cas les plus sévères qui répond à la nécessité de ne pas encombrer les structures hospitalières risquant d’être surchargées». Concernant un plan d’équipement global à proprement parler, l’expert précise qu’il est encore prématuré d’en parler. «D’autant plus que le pic épidémique n’a pas encore été atteint au sein du Royaume», renchérit ce dernier.

Pour le moment, il faut avant tout compter sur la conscience collective et la responsabilité du corps médical en matière d’hygiène à respecter. Chacun de nous doit se comporter comme s’il était contaminé par le virus», confie le médecin généraliste El Mouden.

Enfin, compter sur une implication active du secteur privé en cas de besoin s’avère essentiel. «Le privé possède un total de 10.000 lits, parmi lesquels 300 dédiés à la réanimation et aux soins intensifs, qu’il pourrait mettre à la disposition du pays. Ce qui représente une aide non négligeable !», souligne Heikel.

Karim AGOUMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc