×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Coronavirus: Le danger guette!

Par L'Economiste | Edition N°:5717 Le 12/03/2020 | Partager
coronavirus-017.jpg

■ La transparence? Essentielle!
A-t-on jusqu’à présent la moindre info sur les personnes que le second cas de coronavirus au Maroc a côtoyées depuis son entrée sur le territoire? Par ailleurs, a-t-on effectué des tests sur son entourage ou sur sa famille? Y a-t-il eu des mises en quarantaine? C’est pourtant le rôle du gouvernement de communiquer et de faire le suivi face à ce début de contamination! Seule la transparence permettra de rassurer le peuple et de répondre à ses multiples interrogations quotidiennes! L’Etat doit donc trouver la bonne manière d’informer, cette dernière devant être riche et efficace avant tout.
E.T.

■ Dépister pour protéger la nation
Principale solution à cette épidémie qui menace dangereusement notre pays ? Dépister les étrangers provenant de pays particulièrement contaminés avant qu’ils n’entrent en contact avec les Marocains !
F.P.

■ Des mesures draconiennes insuffisantes
Les mesures prises par le gouvernement pour éviter que le virus ne se propage – incluant entre autre l’interdiction d’évènements sportifs et culturels à grande échelle – ne sont pas suffisantes pour autant. Il faudrait interdire l’entrée sur le territoire marocain des non résidents et imposer la quarantaine à tous ceux qui y entrent.
M.A.

■ La santé d’abord!
Mawazine est bel et bien maintenu… A quoi est-on en train de jouer? Loin du moindre calcul politique ou idéologique, soyons raisonnables pour l’amour du pays! C’est de la santé des citoyens qu’on parle! Le gouvernement, particulièrement responsable face à cette situation, doit intervenir et reprendre le contrôle!
M.D.

■ Revoyons nos comportements
Si seulement les Marocains se protégeaient au moment d’éternuer! Mais, en réalité, il n’en est rien. Nos citoyens éternuent en plein public sans même penser qu’ils contamineraient d’autres personnes… Revoyons nos comportements.o
J.L.

                                                                                  

De nouveaux chantiers pour repenser Tamesna

Pour  relancer la ville de Tamesna, le groupe Al Omrane vient de dévoiler son plan d’action. Au total, pas moins de 55 équipements ont été mis en place, dont des établissements d’enseignement et des centres de santé. Mais le problème du transport, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la province, reste posé… Les réactions de nos lecteurs. (cf. notre édition du 05/ 03 /2020)        

■ Des bus pour connecter la ville à la capitale
La ville de Tamesna doit être parfaitement connectée à la capitale puisqu’elle a été conçue dans cet esprit. Et cela ne peut se faire que si les moyens de transport reliant les deux villes sont en nombre suffisant et si le réseau routier les connectant est de bonne facture. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. En effet, le nombre de bus demeure jusqu’à présent insuffisant et plusieurs quartiers stratégiques ne sont toujours pas desservis! Sans parler de la ligne qui a été supprimée et du transport informel particulièrement présent.
N.N.

■ Le ramassage des ordures pointé du doigt
En plus du problème de transport, le ramassage des ordures doit aussi être pointé du doigt! En effet, la société qui en a actuellement  la charge ne semble pas à la hauteur des attentes escomptées. En outre, l’occupation de l’espace public par les marchands ambulants y fait rage.
A.L.

                                                                                  

Sebta: Halte aux dérives du commerce transfrontalier

sebta-012.jpg

Après la fermeture de la frontière aux marchandises, le commerce commence à s’essouffler à Sebta. Pour éviter l’embrasement, les autorités espagnoles ont décidé de réduire significativement les impôts de la zone. Quoi qu’il en soit, la décision du Maroc a vivement été soutenue par nos lecteurs, en grande partie pour! (cf. notre édition du 05/ 03 /2020)    

■ Des produits dangereux pour la santé!
Le Maroc a bien fait de stopper ce flux de produits non contrôlés, pouvant occasionner de sérieuses retombées sur la santé des citoyens! La fermeture des frontières aux marchandises était donc nécessaire…
A.A.

■  Encourageons les produits locaux
Il était grand temps d’arrêter la mafia de l’import. D’autant plus que c’est le petit consommateur local qui paye le prix de ces entourloupes. Il faut tout fermer et encourager les produits marocains au niveau local!o
M.H.

                                                                                  

Stade Hassan II à Fès Automatisons pour limiter la casse

Les cas de casse durant les matchs Botola se multiplient ces derniers temps. Ceci est dû au fait que l’on permet à des adolescents d’accéder aux stades uniquement pour remplir les gradins. La solution à ce problème? Il faudrait, en plus de l’achat du billet, instaurer pour les spectateurs une carte identitaire obligatoire prenant la forme d’une licence de supporter. Mais, cela nécessiterait d’équiper chaque stade concerné de portiques automatisés, permettant d’analyser en temps réel l’identité de chaque participant ou encore sa fréquence d’accès au stade.
Une licence qui permettrait également au public de bénéficier de réductions sur les billets d’accès.
M.M.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc