×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Mobile Money: Orange déploie ses solutions

Par Amin RBOUB | Edition N°:5716 Le 11/03/2020 | Partager
Objectif: 1 million de Wallets en 1 an...
4 à 5 ans pour tester le succès de l'écosystème!

Coup d'envoi des solutions Orange Money, filiale à 100% de l'opérateur éponyme.  Trois mois après le déploiement des solutions M-paiement chez Inwi, la filiale marocaine du groupe français prend le relais pour développer l'écosystème, la capillarité et le maillage des opérateurs télécoms.

«En termes de paiement mobile, la rapidité ou encore la vitesse n’est pas forcément la clé de la réussite. Il y a d’autres éléments plus importants, notamment la solidité, l’expérience, la fiabilité de l'offre, la création de l’écosystème voire l’adhésion populaire.  Ce n'est pas une course contre la montre. Le mobile money n'est pas un sprint final, c'est plutôt de l'endurance et de la persévérance», explique Yves Gauthier, DG d'Orange Maroc à L'Economiste.

Et d'ajouter: «Il faudra 4 à 5 ans pour tester le succès et créer l'écosystème». Le management d'Orange se dit conscient que ce type de solutions mettra du temps à prendre, le temps qu'il faudra pour implémenter l'écosystème et garantir l'adhésion  populaire de la technologie.

Car au-delà de l'implémentation, du cadre réglementaire favorable et de l'appétence du marché, il y a le challenge de la viabilité du modèle économique ou encore les blocages d'ordre culturel (acceptation, méfiance, taux de bancarisation active encore faible, analphabétisme, enclavement des territoires...)

Tout l'enjeu réside dans l'inclusion financière et numérique en multipliant le nombre de transactions auprès du plus grand nombre de la population, a fortiori celle enclavée et non bancarisée. Aujourd'hui, l'opérateur fait valoir de nombreux acquis. Fort d'une présence historique en Afrique, Orange revendique une présence effective et réussie dans le mobile money auprès de 18 pays (y compris le Maroc).

«Encore une fois,  la vitesse n’est pas la condition du succès, c’est plutôt la fiabilité et le maillage du réseau de distribution. De tous les acteurs de mobile paiement au Maroc, nous sommes les seuls à avoir une expérience aussi riche et achevée dans plusieurs pays. Nous avons aussi de nombreux atouts: notre marque qui est bien installée, le réseau de distribution, notre expérience du paiement mobile en Afrique et ailleurs...», soutient le management.

«C'est l'avantage d'être un opérateur qui connaît parfaitement ses clients, maîtrise les solutions, les créations de comptes mobiles, la sécurisation des transactions, la fiabilité des process...», poursuit le management. C'est avéré,  les avantages du M-paiement sont multiples: instantanéité, mobile à portée de main, création d'un réseau pour déposer et retirer de l'argent à tout moment ou encore la clé de succès à travers la pénétration sur l'ensemble des territoires du pays. Orange Money table sur 1 million de Wallets dès la première année de déploiement. «Le Wallet c'est bien, mais ce n'est pas suffisant. Il va falloir développer des clients actifs dans la durée», tient à préciser Yves Gauthier.

Pour déployer plus vite, l'opérateur s'adosse sur son réseau de distribution de 260 points de vente et de mandataires. A terme, l'ambition est d'implémenter  la solution auprès de milliers de points de vente.  Pour commencer, «nous avons conçu des parcours clients très simples et intuitifs afin de créer et alimenter les comptes. Le package compte des possibilités d'alimentation, de retrait, de transfert, des achats, l'utilisation du solde, le paiement de factures...», explique Nawal Gharmili Sefrioui, DG Orange Money Maroc.

Pour rappel, les comptes ont un plafonnement autorisé par Bank Al-Maghrib. L'inscription est gratuite pour accéder à un compte de paiement de niveau 1, mais cela requiert un numéro de téléphone (une carte SIM) et un GSM. Pour souscrire, il suffit de télécharger l'application mobile. Le premier niveau de plafonnement est fixé à 200 DH. Le niveau 2 est fixé à 5.000 DH, mais sur présentation d'une pièce d'identité. Quant au 3e niveau de plafonnement, il monte jusqu'à 20.000 DH.

Pour cette catégorie, le client devra fournir une pièce d'identité ainsi qu'un justificatif d'adresse.  Bien évidemment, derrière chaque transaction, il y a une «commission marginale» voire «insignifiante» comparée au système bancaire. 

Encore une fois, ce modèle économique, dont la clé de succès est entre les mains des opérateurs télécoms, repose sur la complémentarité et le partage avec les services bancaires. Fini donc l'exclusivité des périmètres. «Notre approche ne s'inscrit pas dans une concurrence frontale avec les banques, c'est plutôt un modèle économique qui repose sur la complémentarité», insiste Yves Gauthier.

40 millions de clients...

Le groupe Orange revendique une forte présence et un historique dans le mobile money auprès de 18 pays en Afrique et au Moyen-Orient (y compris le Maroc). Des services lancés depuis une dizaine d'années déjà auprès de plusieurs filiales. Le groupe dispose de 40 millions de clients, 26 milliards d'euros de transactions. Les télécoms proposent un service de type bancaire sur le continent africain à deux fois plus de personnes que les banques traditionnelles.

Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc