×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
De bonnes sources

Flexibilité du dirham: La phase II aujourd'hui

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5714 Le 09/03/2020 | Partager

La bande de fluctuation du dirham passe de ±2,5% à ±5% par rapport à un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro (60%)  et du dollar (40%) dès aujourd'hui lundi 9 mars. Cet élargissement s'inscrit dans le cadre de la réforme du régime de change entamée en janvier 2018. Echaudées par la spéculation qui avait précédé le premier élargissement de la bande de cotation du dirham, les autorités monétaires s’étaient bien gardées d’annoncer le planning.
L'acte II est entamé «dans un contexte macro-économique et financier interne favorable, marqué notamment par un niveau approprié des réserves de change, une inflation maîtrisée, une dette publique soutenable et un secteur financier solide», assure le ministère des Finances. En octobre dernier, le gouverneur de la banque centrale avait annoncé, en marge des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale que «le Maroc est en mesure de passer à la deuxième phase de flexibilité du dirham dès le premier signe d'un choc externe, tel qu'une flambée des prix du pétrole».

K.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc