×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Société

8 Mars: Travailler dur pour aller au-delà des stéréotypes

Par L'Economiste | Edition N°:5713 Le 06/03/2020 | Partager
sanaa-bekkaoui-013.jpg

Sanaa Bekkaoui, superviseur du système de surveillance maritime au niveau de Tanger Med (Ph. S.B.)

Sanaa Bekkaoui, superviseur du système de surveillance maritime au niveau de Tanger Med (VTS) s’est retrouvée loin des sentiers battus, et ce dès les premières étapes de sa vie. Alors que la plupart des jeunes filles de son âge se tournaient vers des études de gestion, cette casablancaise de naissance a décidé d’étudier la navigation maritime après l’obtention d’un baccalauréat en sciences mathématiques à Agadir.
Après les classes préparatoires à Agadir, elle intègre l’Institut supérieur d’études maritimes afin d’assouvir sa passion pour la navigation. Elle réussit à décrocher un diplôme de lieutenant au long cours. «J’ai ensuite navigué pendant huit ans à bord des navires battants pavillon marocain où j’ai occupé le poste de lieutenant et second capitaine ce qui m’a permis de vivre de solides expériences» raconte Bekkaoui. Après l’expérience maritime, Sanaa a fait un cycle d’administrateur en affaires maritimes ce qui lui a permis de bien approfondir ses connaissances en management et en réglementation de l’environnement maritime y compris de la gestion portuaire. Elle tombe sous le charme de l’appel des sirènes et retourne en mer pendant 2 ans avant d’intégrer le port de TangerMed et de participer au démarrage de ses installations. Elle est à pied d’œuvre pour la mise en place et l’entrée en service du VTS, l’équivalent d’une tour de contrôle pour un port. De là, elle a assisté au défilement des bateaux le long des côtes du Détroit et assisté à la montée en charge du port TangerMed I, la naissance du port roulier et passagers avec enfin celle de TangerMed II.La supervision du VTS demande des compétences maritimes de par la nature de la gestion et l’organisation des mouvements de pilotage des navires et du trafic maritime ainsi que des compétences administratives vu la diversité des situations réglementaires auxquelles un port doit faire face.
Se frayer un chemin dans le monde maritime n’a pas été du tout facile, la mer est un métier d’hommes en général. «Pendant toute la période où j’ai navigué, j’ai été la seule femme à bord», raconte Sanaa mais malgré les contraintes que représentait cette situation, elle déclare n’avoir jamais senti de différence, «il n’a pas été difficile de gérer et collaborer avec une équipe d’hommes, bien au contraire, j’ai été encouragée et soutenue pendant toute ma période de formation».
La seule difficulté pour elle a été de réduire au maximum les schémas d’incapacité féminine à s’adapter au milieu marin et pour cela j’ai travaillé durement relativement à mes collègues hommes. Pour Sanaa, la figure de feu son père a été décisive. Il a respecté mes choix et m’a encouragée dans tout ce que j’entreprenais» assure-t-elle.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc