×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Société

8 Mars: Inclusion financière des femmes: Un enjeu incontournable

Par L'Economiste | Edition N°:5713 Le 06/03/2020 | Partager
fatima-zahra-remmal-013.jpg

Fatima-Zahra Remmal est directrice régionale de Bank of Africa, centre méridional  (Ph. F.Z.R.)

Le rôle des femmes dans les sphères tant économiques que sociales n’est plus à démontrer. Sans cette moitié de l’humanité, il est inconcevable de construire un monde plus inclusif et réduire les inégalités.
C’est en ce sens que la femme marocaine doit avoir conscience qu’elle porte en elle, au même titre que les hommes, la croissance de notre pays et l’avenir des générations futures. Cela doit se traduire par son implication dans son autonomisation. Dans ce contexte, des progrès considérables ont été déployés au Maroc, grâce au Souverain, qui a érigé la promotion des droits et du rôle de la femme en stratégie volontariste visant à la doter d’un statut assurant pleinement ses droits fondamentaux et son égalité. Ceci pour souligner que les réformes s’instaurent progressivement mais que les inégalités persistent encore. Pour cause notamment, des barrières culturelles et psychologiques qui subsistent, freinent encore les femmes dans leurs impulsions, désirs de se construire et d’entreprendre. Au Maroc, le système bancaire et financier, pleinement conscient de cet enjeu, œuvre pour apporter des solutions concrètes d’accompagnement des femmes dans leur inclusion financière et économique, comme le micro-crédit ou encore les produits de financement pour le soutien des femmes entrepreneures.
A cela s'ajoute le programme Intelaka qui offre également une opportunité inédite à saisir pour se lancer. En tant que directrice régionale d’une grande institution bancaire du Royaume, j’aimerais témoigner et émettre un appel aux femmes marocaines.
Témoigner dans un premier temps, puisque tout au long de mon parcours professionnel, je n’ai jamais eu le sentiment d’être freinée dans ma carrière à cause de mon genre. Il faut admettre que l'établissement dans lequel je travaille incarne un bel exemple de la promotion des femmes. D’abord, à travers la Fondation BMCE Bank, qui place les filles au cœur du modèle de développement de son programme MedersatCom. Avec plus de 22.000 élèves scolarisés, dont 50% de filles dans le cadre de ce programme unique d’écoles communautaires dans les zones rurales. Puis sur le plan du financement, Bank of Africa a été pionnière au Maroc à proposer – conjointement avec la Berd – une ligne de financement dédiée aux femmes entrepreneures, incluant financement, accompagnement et formation: le Business Women.
Le message que je souhaite porter aujourd’hui est que les femmes doivent s’affranchir des limites culturelles et  psychologiques qui constituent un frein à leurs rêves, leur volonté d’entreprendre, pour se réaliser et réaliser leurs projets d’entreprise. Mesdames, vous portez en vous les valeurs et pré requis essentiels qui mènent vers la réussite. Soyez-en fières! Rien, ni quiconque ne devrait entraver votre force, votre détermination, pour entreprendre vos projets. Je vous invite, quels que soient vos statuts, votre formation, votre expérience, votre âge, à croire en vos convictions, vos capacités, à créer à développer votre entreprise, à aller de l’avant pour prendre des décisions adaptées pour vous et vos familles et surtout, à saisir l’opportunité du contexte national promouvant l’esprit entrepreneurial. Car notre défi aujourd’hui est de nous mobiliser collectivement pour l’inclusion et permettre ainsi aux générations futures, à nos enfants, d’évoluer dans 10 ans, dans un monde où l’égalité entre les femmes et les hommes ne fera plus débat, mais sera institutionnalisée comme une valeur et une norme universelle commune, appliquée et respectée de tous.

Par Fatima-Zahra Remmal

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc