×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Economie

La tomate marocaine prisée en Espagne

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5713 Le 06/03/2020 | Partager
Elle consolide sa position sur les 5 dernières années
480.000 tonnes exportées sur l’UE en 2018-2019
Les dessous des actes de van­dalisme contre nos produits maraîchers

Grand changement dans la car­tographie de l’export marocain de pri­meurs. L’Union européenne représente désormais le premier marché importateur de nos fruits et légumes. Et l’Espagne de­meure le principal acheteur, notamment des tomates. En particulier, des produits à forte valeur ajoutée, comme les tomates cerise et grappe.

Le constat est relevé par l’Office des statistiques de l’UE (Euros­tat), lui-même. Selon les toutes récentes données publiées par cet office, «les im­portations de fruits et légumes de l’UE en provenance du Maroc ont augmenté de 4% en 2019 par rapport à 2018, totalisant ainsi 1,4 million de tonnes».

repartition-marche-013.jpg

Les produits maraîchers destinés à l’Espagne ont marqué une hausse de 12% lors de la dernière campagne. Ils sont constitués pour l’essentiel des tomates de segmentation, cerise et grappe, notamment

La même source indique que les ex­péditions marocaines des produits ma­raîchers sur l’UE ont porté sur 859.095 tonnes en 2019. Les tomates représen­tant le volume le plus important: 481.706 tonnes avec une croissance de 7% par rapport à la précédente campagne. Sur les cinq dernières années, relève Eurostat, les importations de légumes marocains dans l’UE ont augmenté de 26% et celles de fruits de 53,6%.

Bien évidemment cette évolution fulgurante n’est pas du goût de certaines corporations du voisin du nord. On se rappelle des actes de vandalisme qui ont ciblé, la semaine dernière des camions transportant des marchandises marocaines. «Or si des importateurs espa­gnols préfèrent nos fruits, c’est pour leur qualité et leur prix compétitif», souligne un professionnel de la région d’Agadir.

Par pays, l’Espagne est l’un des prin­cipaux marchés des exportations maro­caines en la matière. En 2019, le voisin du nord a importé 267.360 tonnes de lé­gumes marocains, soit 10% de plus qu’en 2018. Les importations de fruits se sont élevées à 162.939 tonnes (+4%). Au cours des cinq dernières années également, les importations espagnoles de légumes du Maroc ont augmenté de 62% et celles de fruits de 126%.

De leur côté, les statistiques de l’Éta­blissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (Eacce) font ressortir que l’export de produits agricoles frais et transformés ont prati­quement doublé sur la période 2010-2018 passé de 29,3 milliards de DH en 2010 à 57,7 milliards de DH en 2018, soit une augmentation de 97%, ce qui représente 21% du total des exportations maro­caines. C’est pour la première fois que le volume des exportations des produits ali­mentaires atteint environ 3,1 millions de tonnes.

tomate-marocaine-013.jpg

Entre la période 2010-2011 et 2018-2019, l’export de fruits et légumes a explosé de 60%. La tomate de segmentation ayant affiché la plus
forte hausse sur la dernière campagne: 20%

Cette croissance place le secteur comme deuxième source de devises pour le pays. «Mieux, la balance commerciale alimentaire affiche, pour la deuxième année consécutive, un excédent», relève l’Eacce. Et la tendance devrait se mainte­nir sur les années à venir, est-il souligné. Celle-ci se reflète également par segment.

A titre d’exemple, les exportations des produits maraîchers ont porté sur un vo­lume de 1,12 million de tonnes en 2018- 2019, soit une hausse de 6 % par rapport à la campagne précédente (Voir infogra­phie ci-contre). En 2010-2011, elles se situaient à 693.000 tonnes.

Pour ce qui est des agrumes, le marché de l’Afrique subsaharienne enregistre une percée sans précédent. Lors de la dernière campagne, il a absorbé 663.000 tonnes, volume en augmentation de 3% par rap­port à la campagne précédente. C’est un marché qui enregistre une croissance à 2 chiffres depuis la période 2010-2011.

Autre secteur phare, les produits de la mer affichent une forte hausse à l’export: 18% sur la moitié de la campagne 2018- 2019. Environ 580.000 tonnes ont été exportées à fin mai 2018 contre 488.000 à la même période de la saison d’avant.

A.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc