×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Régions

Casa-propreté: Ce que coûtent les incivilités et le vandalisme

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5708 Le 28/02/2020 | Partager
50% des bacs doivent être rem­placés chaque année
Leur coût: près de 2.000 DH l’unité
Des millions de DH d’investisse­ment partent en fumée

Bacs à ordures cassés, renversés par terre, roulettes volées … Ce spectacle déso­lant est devenu habituel à Casablanca. Un mois à peine après l’introduction du nou­veau matériel de collecte des ordures, les casseurs et les voleurs ont déjà commencé leur travail de sape.

Même les nouveaux chariots des balayeurs n’ont pas échappé aux actes de vandalisme. Selon les pre­mières remontées du terrain, près de 400 bacs seraient déjà endommagés (chez un seul délégataire), notamment dans des quar­tiers comme My Rchid, Sidi Othmane…

casa-proprete-008.jpg

Selon les premières estimations, près de 400 bacs à ordures seraient déjà endommagés à Casablanca (chez un seul délégataire), notamment dans des quartiers comme My Rchid, Sidi Othmane…Une centaine de bacs ont été volés et leur usage détourné pour le stockage de denrées alimentaires (blé, olives, aliments de bétail…) (Ph. F. Al Nasser)

Plus encore, une centaine de bacs ont été volés et leur usage détourné pour le stoc­kage de denrées alimentaires (blé, olives…). A l’origine de ces actes récurrents, des chif­fonniers qui non seulement déversent les déchets par terre pour faire le tri, mais font aussi le recyclage des pièces récupérées sur ces bacs (comme les roulettes).

«A ce rythme-là, il faudra remplacer à peu près la moitié du parc chaque année», déplore une source auprès de l’un des délégataires, sachant que le taux de casse ou d’usure dans les villes européennes se situe entre 5 et 10%. A Casablanca, ce taux avoisine les 50% ! Or, le prix moyen d’un bac varie entre 1.500 et 2.000 DH.

La ville compte quelque 26.000 bacs et corbeilles, ce qui donne une idée sur le coût énorme de ces incivilités pour la ville. Faut-il équi­per chaque bac d’une puce GPS ou d’une caméra intégrée pour suivre les casseurs? «Ce matériel risque aussi d’être volé et re­vendu», estime la même source. Le libanais Averda a trouvé la solution en introduisant des bacs métalliques (incassables), alors que les bacs de Derichebourg (en plastique) su­bissent chaque jour des actes de vandalisme.

Ce n’est un secret pour personne, les chiffonniers sont à l’origine de la majorité des actes de vandalisme. Ces derniers font leurs tournées avant le passage des bennes à ordures (22h). Selon des estimations, près de 10.000 chiffonniers opèrent dans l’infor­mel à Casablanca.

Il faudra réfléchir à un mode d’intégration de ces acteurs de l’in­formel pour pouvoir assurer une meilleure qualité de service. Cependant, le service de nettoiement et de propreté ne sera jamais au niveau escompté sans la participation et l’adhésion des citoyens.

Les délégataires auront la lourde tâche de communiquer avec les gros producteurs de déchets (qui devront mettre la main à la poche), les acteurs de l’informel comme les chiffonniers, les citoyens… afin de trouver des solutions aux problèmes de collecte.

Ils devront aussi mener des campagnes de sensibilisation auprès des populations, les initier au tri sélectif, au respect des horaires de collecte, rendre plus effectives des appli­cations mobiles (comme Casa M’dinti) ou encore le numéro vert de la propreté (0800 00 45 45). La SDL Casa-Baia s’apprête d’ailleurs à lancer une campagne de sensi­bilisation début mars. Objectif: s’assurer de l’adhésion des citoyens pour accompagner le lancement des nouveaux contrats de délé­gation.

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]onomiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc