×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Casablanca: Enfin le parc provisoire de bus réceptionné

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5706 Le 26/02/2020 | Partager
Les véhicules d’occasion étaient bloqués au port
Leur déploiement accuse plusieurs semaines de retard
L’opération de financement de la nouvelle flotte est bouclée
casa-bus-006.jpg

Les bus d’occasion, en provenance des pays européens, sont déployés dans plusieurs entrepôts à Casablanca. Il s’agit d’un parc provisoire en attendant l’arrivée de la nouvelle flotte de 700 bus en 2021 (Ph. Jarfi)

Le renfort de bus tant attendu par les Casablancais arrive enfin. Des centaines de véhicules d’occasion, qui étaient bloqués au port, viennent d’être livrés à Alsa, le nouveau délégataire du transport par bus à Casablanca. Depuis vendredi 21 février, des dizaines de bus quittent quotidiennement le port à destination des divers garages.

Quatorze bus en provenance d’Espagne ont été réceptionnés samedi 22 février et 42 lundi 24 février. Les véhicules, en provenance de plusieurs pays européens (Allemagne, Italie, Belgique, Suède, Royaume-Uni…) sont réceptionnés au fur et à mesure par l’exploitant.

Une quarantaine de bus d’occasion circulent déjà à Casablanca en mode rodage depuis plusieurs semaines (cf. édition du 14 janvier 2020). «Marsa Maroc a demandé à la commune d’évacuer les 257 bus bloqués au port le temps d’accomplir des formalités administratives», a expliqué Abdelaziz El Omari, président du Conseil de la ville.

Selon le maire pjdiste, l’ensemble des administrations concernées ont rapidement réagi pour débloquer la situation: des différentes commissions d’investissement (régionale et nationale), à l’administration de la Douane (exonération fiscale), en passant par le ministère des Finances (exonération de la TVA)…

L’autre aspect qu’il fallait débloquer est celui relatif au financement de la nouvelle flotte de 700 bus neufs. «Aujourd’hui, la convention de financement de cette opération est signée par toutes les parties prenantes», annonce El Omari.

L’acquisition du matériel roulant et la mise à niveau du réseau nécessiteront une enveloppe de 1,1 milliard de DH, dont l’essentiel est versé par le FART (plus de 900 millions de DH à rembourser sur 10 ans). Le reste est réparti entre la commune urbaine de Casablanca (100 millions de DH) et la région Casa-Settat (100 millions de DH).

Pour rappel, ce parc provisoire de 400 bus d’occasion est commandé par l’exploitant (Alsa) afin d’assurer le service pendant une période de transition. La moyenne d’âge de ces véhicules (de marque Mercedes, Scania, Man…) varie entre 9 et 14 ans et leur prix unitaire s’élève à 300.000 DH environ, soit 140 millions de DH pour les 400 véhicules.

Les usagers s’impatientent depuis le départ de M’dina bus et le démarrage du nouveau contrat de gestion déléguée avec l’espagnol Alsa en novembre 2019. L’ancien parc complètement dégradé, composé de 280 bus déglingués, continue de circuler au grand dam des Casablancais.

En attendant, l’entreprise réceptionne par lots les 400 bus d’occasion qui vont assurer la continuité du service pendant la période transitoire d’une année (2020). Pour rappel, le déploiement de ces bus a accusé un retard, puisqu’ils devaient être mis en circulation dès début février.

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc