×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Coronavirus: Ne pas céder à la panique

    Par L'Economiste | Edition N°:5705 Le 25/02/2020 | Partager
    Les mesures de prévention se renforcent
    Au total, plus d’une trentaine de pays sont désormais touchés

    L’épidémie du nouveau coronavirus baptisé «Covid-19» par l’OMS se propage. Au total, plus d’une trentaine de pays sont désormais touchés, avec un bilan qui dépasse largement les 30 morts hors de Chine. Plusieurs pays ont appelé à ne pas céder à la panique.

    Deux mois après son apparition dans le centre de la Chine, quatre pays ont annoncé de premiers cas de contamination: Afghanistan, Bahreïn, Koweït et Irak. Mais la Corée du Sud et l’Iran se retrouvent en première ligne, avec respectivement le plus grand nombre de cas de contamination et de décès en dehors de la Chine.

    Inquiets de la contagion en Iran, l’Arménie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan, l’Irak et l’Afghanistan ont fermé leur frontière ou restreint les échanges avec ce pays. Entre Chine et Corée du Sud, la Corée du Nord n’a pour l’heure fait état non plus d’aucune contamination. La Croix-Rouge a annoncé avoir obtenu une exemption des sanctions de l’ONU pour y acheminer du matériel médical face à une éventuelle arrivée de l’épidémie.

    Pyongyang a fermé sa frontière avec la Chine dès le début de la crise. En Chine même, où le coronavirus est apparu en décembre dans la métropole de Wuhan, l’épidémie continue de se propager. Signe de la gravité de la situation, le régime communiste a décidé de reporter la session annuelle du Parlement, qui devait s’ouvrir le 5 mars.

    A Wuhan, la mairie a renoncé aux mesures d’assouplissement sous conditions de la quarantaine qu’elle avait elle-même annoncées dans la matinée en faveur de ses non-résidents. La ville et sa province du Hubei sont coupées du monde depuis un mois.

    Conséquence de l’apparition du virus sur un marché de la ville, le Parlement chinois a décidé lundi d’interdire le commerce et la consommation d’animaux sauvages. Pour la première fois depuis la découverte du virus, une équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est rendue pendant le week-end dernier dans la ville en quarantaine.

    En Europe, l’Italie, qui compte quelques décès, est devenue le premier pays du continent à imposer des mesures de quarantaine dans une dizaine de communes du nord de la péninsule. Le célèbre Carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, a été annulé dès dimanche.

    Très loin de là, un avion de la compagnie italienne Alitalia a été bloqué à son atterrissage à l’île Maurice. Les passagers ont été autorisés à débarquer, à l’exception d’une soixantaine de personnes originaires de Lombardie et Vénétie, les régions les plus touchées.

    Chez nous

    Le ministère de la Santé rassure: «A ce jour, aucun cas d’infection de coronavirus n’a été enregistré, que ce soit à Nador ou dans d’autres villes marocaines». Et de relever que les résultats des analyses de laboratoire des 13 cas suspects détectés par le système national de veille et de surveillance épidémiologique, se sont révélés négatifs au nouveau coronavirus. Participant la semaine dernière à Addis-Abeba à la réunion ministérielle d’urgence de l’Union africaine sur cette épidémie, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a mis en avant le dispositif mis en place par le Maroc. Sur la liste figure notamment le contrôle sanitaire aux points d’entrée (aéroports, ports et points d’entrée terrestres) ou encore l’activation du numéro économique «Allo veille épidémiologique: 0801004747». Le Maroc est resté fidèle à ses engagements en vertu du Règlement sanitaire international et n’a entrepris aucune restriction de voyage ou de circulation de marchandises avec les pays affectés. Il est à rappeler que les Marocains rapatriés de Wuhan ont déjà quitté l’hôpital Sidi Said de Meknès.

    F. Z. T. avec agences

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc