×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Stratégie numérique: Ce qu’il faut retenir

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5704 Le 24/02/2020 | Partager
    Intelligence artificielle, utilisation des données… les grandes lignes
    Un livre blanc soumis à consultation publique

    Afin de rattraper son retard sur les Etats-Unis et la Chine, l’UE vient de dévoiler son plan de bataille numérique. Des voitures connectées à la reconnaissance faciale, ce secteur est hautement stratégique.

    La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a présenté récemment le livre blanc sur l’intelligence artificielle (IA) et la stratégie européenne pour les données. A l’instar du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’Union veut instaurer de nouveaux standards qui deviennent une référence internationale.

    ■ Une stratégie bien ficelée: Elle englobe des domaines aussi variés que la cybersécurité, les infrastructures critiques, la formation numérique, les compétences, la démocratie et les médias. L’IA se développe rapidement, ce qui explique pourquoi l’Europe doit maintenir et accroître son niveau d’investissement. Dans le même temps, les nouveaux concepts comportent un certain nombre de risques potentiels qui doivent être pris en considération. Au cours des cinq prochaines années, Bruxelles se concentrera sur trois objectifs destinés à promouvoir des solutions numériques: la technologie au service des personnes, une économie juste et compétitive et une société ouverte, démocratique et durable. Ils sont en parfaite cohérence avec la nécessité d’accorder la priorité aux personnes dans le développement de la technologie tout en améliorant les services offerts aux citoyens.

    ■ Les financements sont là: Les propositions relatives à l’IA et aux données nécessiteront des investissements. Ils seront possibles grâce à des fonds transférés du programme pour une Europe numérique, du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE 2) et d’Horizon Europe. En ce qui concerne ce dernier, la Commission a proposé d’investir 15 milliards d’euros dans le pôle «Numérique, industrie et espace», au sein duquel l’IA constituerait un secteur clé à soutenir. Dans le cadre du programme pour une Europe numérique, elle a proposé aussi d’investir près de 2,5 milliards d’euros dans le déploiement de plateformes de données et d’applications de l’IA, dont 2 milliards d’euros pourraient être investis dans un projet européen à forte incidence relatif aux espaces européens des données.

    ■ Respect des règles: L’Europe doit à présent mener le processus de normalisation de la nouvelle génération de technologies, à savoir la chaîne de blocs, le calcul à haute performance et l’informatique quantique, l’IA et les outils permettant le partage ainsi que l’exploitation des données. L’Union européenne est et restera la région du monde la plus ouverte aux échanges et aux investissements, mais sous certaines conditions.
    Le marché européen est accessible à tous, à condition d’accepter et de respecter les règles. La Commission continuera à lutter contre les restrictions injustifiées imposées aux entreprises européennes dans des pays tiers, telles que les exigences de localisation des données et à poursuivre des objectifs ambitieux en termes d’accès aux marchés, de recherche et développement et de programmes de normalisation.

    ■ Comment protéger les victimes: Il n’y a pas lieu de réécrire les règles en matière de responsabilité en vigueur au niveau de l’UE ou au niveau national. La Commission recueille actuellement des avis sur la meilleure manière de garantir que la sécurité reste élevée et que les victimes potentielles n’éprouvent pas plus de difficultés à obtenir une indemnisation que les victimes de produits et de services traditionnels.

    Prochaines étapes

    strategie-numerique-004.jpg

    La Commission européenne présentera, dans le courant de l’année, une législation sur les services numériques et un plan d’action pour la démocratie européenne. En outre, elle proposera un réexamen du règlement eIDAS (s’applique à l’identification électronique, aux services de confiance et aux documents électroniques) et renforcera la cybersécurité en établissant une unité conjointe. L’Europe continuera également à nouer des alliances avec des partenaires au niveau mondial. Le livre blanc sur l’intelligence artificielle fait actuellement l’objet d’une consultation publique jusqu’au 19 mai 2020. La Commission recueille également des avis sur sa stratégie pour les données.

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc