×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Prolifération de rats: Rabat dératise à tout-va

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5702 Le 20/02/2020 | Partager
65.000 ouvrages d’assainissement traités en 2019
Habitations abandonnées, déchets, marchands ambulants…, les causes

Après les sangliers à Hay Riad, ce sont les rats qui ont envahi certains quartiers de la médina particulièrement celui de Boukroun. Le problème a été largement débattu lors de la première séance de la session de février du conseil de la ville. Il a été soulevé par plusieurs élus du PAM (opposition) qui ont profité de l’occasion pour pointer du doigt l’incapacité de la majorité, dirigée par le PJD, d’assurer convenablement les campagnes de dératisation nécessaires pour éviter ce genre de situation.

«La circulation des rats dans les rues de la médina représente un véritable danger sanitaire pour les habitants», rappelle un élu du PAM. «Et en termes d’image, c’est un coup porté au tourisme, la majorité des visiteurs tenant à se promener dans la médina», ajoute-t-il.

Et il n’y a pas que les rats. Les élus de l’opposition soulèvent également le problème des chiens errants qui a pris une ampleur inquiétante ces derniers temps. En réaction à ces reproches, la majorité a essayé d’atténuer l’impact de ce phénomène en précisant que les causes de la prolifération «soudaine» des rats provient du nombre conséquent de maisons abandonnées ou fermées ce qui rendait leur accès impossible. Il a fallu solliciter l’intervention des autorités pour identifier les propriétaires, les convoquer, et pouvoir enfin traiter ces logements», indique le responsable de la commune.

Dans la médina, une ruelle, Sidi Al Kamel, est particulièrement pointée. «Elle abrite plusieurs locaux commerciaux (légumes, poissons…) dont les occupants refusent de laisser les équipes de dératisation entrer par crainte d’être mal vus par les clients», explique Abderrahim Laqraa, adjoint du maire, chargé du Bureau communal d’hygiène (BCH) de Rabat. Les rongeurs sont également attirés par les déchets et immondices que laissent traîner les marchands exploitant le domaine public. Tout est question de propreté...

Hormis les rats et animaux errants, l’ordre du jour a également été consacré à la présentation  du bilan d’action du BCH en 2019. En collaboration avec les équipes de la société Redal, 64.859 ouvrages d’assainissement ont été traités (dératisation souterraine) dont le grand lot (17.095 unités) revient à l’arrondissement Hassan où se trouve la médina, selon Laqraa. Parallèlement, il y a la dératisation en surface avec 173 interventions visant les points noirs. A cela s’ajoutent les interventions opérées suite aux plaintes des citoyens, conclut l’adjoint du maire.

Quid des chiens errants?

La prolifération des chiens errants est également posée dans les différents arrondissements de la capitale, ajoutent les élus de l’opposition. Ce qui pose un problème de déplacement des habitants particulièrement la nuit. La ville de Rabat draine vers elle les chiens des villes de l’agglomération notamment celle de Témara, selon un responsable de la commune. Des efforts sont déployés par les équipes du BCH pour remédier à ce phénomène à travers des campagnes de ramassage. Les réalisations de l’année 2019 restent faibles avec seulement 573 animaux ramassés contre 1.013 chiens en 2018 et 1.591 animaux en 2017. Répartition par arrondissement, Yakoub Al Mansour vient en tête avec 868 chiens ramassés durant les quatre dernières années. Durant la même période, 2.634 chats ont été ramassés par les équipes du BCH.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc