×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Hôtellerie: Barrière veut séduire la clientèle locale

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5701 Le 19/02/2020 | Partager
L’établissement souhaite porter la part de ce segment à 30% de ses nuitées
Le groupe renforce aussi ses investissements écologiques

Après une clientèle française et américaine qu’il a naturellement séduite depuis 10 ans, le Naoura Marrakech, première adresse hors de France du groupe hôtelier Lucien Barrière, met les petits plats dans les grands pour la clientèle locale. Le marché intérieur représente 10% des nuitées dans l’établissement.

Pour le nouveau directeur général de Naoura Barrière Marrakech, Rachid Assoudi, en poste depuis 2019, le cap cette année sera mis sur le tourisme interne pour doubler le flux actuel et le tripler en 2021. Peut-être aussi une façon de tordre le cou à l’ambiance qui impacte le secteur du tourisme, depuis le début du coronavirus et la baisse qui affecte le marché chinois. 

Rachid Assoudi explique: «Nous n’avons pas assez de recul pour mesurer cet impact sur notre business». Dans tous les cas, 2019 a été une très bonne année pour le secteur du tourisme et pour le Naoura Barrière qui a réalisé un taux d’occupation moyen de 70%.

hotellerie-barriere-00.jpg

Situé au cœur de la médina, l’établissement  est le 1er hôtel de luxe, conçu et construit par Barrière hors de ses bases françaises avec 85 chambres et suites (Ph. NB)

La dynamique se poursuivra-t-elle pour 2020 et quels seront les marchés prioritaires? Chez Barrière à Marrakech, on dit suivre les événements avec beaucoup d’intérêt. Au détour d’une phrase, le management met fin à la rumeur concernant un projet de casino Lucien Barrière à Marrakech. Selon le directeur général, «aucun projet de ce genre n’est prévu dans le plan de développement du groupe à Marrakech».

A noter que le groupe français détient une quarantaine de casinos, 18 hôtels de luxe, 140 restaurants et emploie quelque 7.000 personnes dans le monde. Son chiffre d’affaires a atteint en 2018 plus de 1,2 milliard d’euros. La part des casinos dans son CA est de 72,5%. Si l’hôtel de Marrakech n’en dispose pas, il compense avec beaucoup d’autres produits comme un spa de 1.000 m2, des riads hors du temps de 6 à 7 chambres, propriété des investisseurs et confiés en gestion à l’hôtel.

Estampillé écolo, le Naoura Barrière  est le premier de cette taille au Maroc et le deuxième chez Barrière à produire son eau chaude écologiquement. Ses 85 chambres et suites, ses restaurants et bar, son spa et sa piscine de 400 m² chauffée toute l’année, sont alimentés en eau chaude grâce à une chaudière imaginée, fabriquée et gérée par la société Aveo Energie.

La filiale du groupe Aveo Environnement, leader de la production de biomasse au Maroc, a accès à l’une des biomasses les plus abondantes du Royaume: le grignon d’olive, véritable alternative à une source d’énergie fossile importée, le propane.

Pour rappel aussi, l’hôtel s’était déjà distingué par d’autres actions environnementales avec le label clef verte accordé  aux établissements touristiques engagés dans une démarche écolo. Il a aussi remporté la 6e édition du trophée du Maroc, tourisme durable dans la catégorie Environnement & biodiversité.

B.B.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc