×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Tendances RH 2019: 7 offres sur 10 émanent des centres d’appels

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5700 Le 18/02/2020 | Partager
De loin, le plus gros recruteur de l’année
Le secteur IT toujours sous tension
Une enquête réalisée par le jobboard ReKrute.com
tendances-rh-2019-00.jpg

En 2019, les profils de 1 à 3 ans d’expérience ont été les plus sollicités par les recruteurs du secteur des centres d’appels. Ils sont suivis par les profils ayant 3 à 5 ans d’expérience et en 3e place les candidats de 5 à 10 ans d’expérience

Après les bons chiffres du chômage qui a baissé de 0,6 point pour s’établir à 9,2%, le jobboard ReKrute.com apporte lui aussi une bonne nouvelle. Le nombre des postes ouverts a enregistré une progression de 8% en 2019. Avec 108.378 postes ouverts au Maroc pour les cadres et professions intermédiaires, le marché de l’emploi est au beau fixe. Une embellie d’autant plus réjouissante car, en 2018, les voyants étaient au rouge avec un recul de 17%.

Cette amélioration a été dynamisée par deux secteurs phares, celui de l’IT et celui des centres d’appels. Le Maroc, que ce soit pour l’IT ou les centres d’appels, est tiré par le haut et se différencie aujourd’hui par le développement de services à plus forte valeur ajoutée du fait de son expérience d’une part, mais aussi par la concurrence africaine»,  explique Alexandra Montant, DGA de ReKrute.com.

Captant à lui seul 70% des offres émises sur le marché, le secteur des call centers est principalement en quête de profils opérationnels. 7 offres d’emploi sur 10 sont en effet destinées aux bac+2 et moins et 5% aux bac+3. Seulement le quart des employeurs recherchaient des bac+4 et plus.

«Ce secteur recrute beaucoup de jeunes. C’est un véritable tremplin de carrière, une école de la vie et est une chance pour le marché qui peut après disposer de cadres bien formés et rapidement opérationnels sur les métiers de la vente et de la relation clients qui reste la première fonction la plus recherchée», relève Montant.

Par ailleurs, plus de la moitié (56%) des postes ouverts sollicitaient des profils ayant entre 1 à 5 ans d’expérience. Moins du quart des recruteurs se sont dirigés vers les débutants et ceux ayant moins d’un an en entreprise (voir infographie). Arrive en tête de peloton des fonctions les plus demandées dans le secteur, les métiers du call centers. A eux seuls, ils canalisent près du tiers des offres émises. En deuxième position se place la fonction IT avec 17%.

Le reste des offres sont partagées entre des postes de commercial, de RH, finance, marketing... «Je tiens à souligner que c’est l’un des secteurs qui dispose le plus de labels sur le bonheur au travail car ce n’est malheureusement pas toujours l’image qu’il offre aux jeunes», précise la DGA.

Le deuxième plus gros recruteur de 2019 est le secteur de l’IT. Sujets à de fortes tensions depuis quelques années, les employeurs peinent à trouver ces compétences. Plus de 21.580 postes ouverts, soit 20% des offres de l’année, ont été destinées aux informaticiens. Ces profils sont aussi très sollicités par les recruteurs étrangers, notamment en France. Selon une enquête de ReKrute réalisée en 2018, 6 informaticiens sur 10 ont affirmé avoir été approchés par des employeurs étrangers durant les 12 derniers mois.

Parmi eux, 16% ont été sollicités plus de cinq fois, et 44% entre 1 et 5 fois. Les ¾ de ces sondés avaient également confié être prêts à quitter le pays si une bonne opportunité se présentait à eux. «Ce qui est rassurant aussi c’est de voir que le Maroc continue à attirer de grands groupes, et que l’expertise marocaine est clairement reconnue à l’international», souligne la DGA du jobboard.

Avec une pénurie qui s’accentue, la demande des informaticiens ne cesse d’augmenter et le secteur devient aussi de plus en plus exigeant en termes d’expériences et de niveaux d’études. En effet, en 2019 une forte demande des profils entre 3 et 10 ans d’expérience a été relevée.  Plus de 4 offres sur 10 demandaient un niveau d’expérience entre 3 et 5 ans, 37% des profils ayant entre 5 et 10 ans de carrière.

En revanche, les débutants n’ont été que peu sollicités, avec seulement 15% des offres les concernant. Les ¾ des postes ouverts dans le secteur reviennent aux bac+5 et 12% aux bac+4. Les niveaux bac+2 et bac+3 représentent 12% des postes ouverts en 2019. La fonction informatique/électronique est toujours la plus demandée avec 89% de postes ouverts. Elle est suivie par les fonctions internet/multimédia et télécoms/réseaux qui captent, respectivement, 7% et 5% des offres du secteur.

Pour ce qui est des autres secteurs, celui de l’automobile a progressé de  8 points par rapport à l’an passé, avec 17% des offres. «Il est, en effet, en période de grands recrutements grâce, notamment, à PSA qui est toujours en pleine croissance d’une part, mais aussi les distributeurs qui poursuivent leur progression de vente de véhicules localement», explique Alexandra Montant.

Le secteur de la banque et finance est, pour sa part, resté sur le même trend, soit 16% des offres. En revanche, le secteur de l’assurance qui se hissait en haut du classement en 2018 a chuté de 18 points en 2019. «Ces besoins du secteur étaient propulsés par les centres d’appels qui avaient réellement développé leurs services dans le domaine.

Aujourd’hui, beaucoup sont revenus sur leur métier de base de gestion de la relation clients en rajoutant certes beaucoup plus d’expertise et de valeur ajoutée dans les services proposés», analyse l’experte en recrutement.

Par ailleurs, les fonctions les plus recherchées ont été celles de la production, qualité, sécurité, maintenance (12%). Les commerciaux ainsi que l’informatique et électronique viennent juste après en 2e et 3e place.   Parmi les changements constatés sur le marché de l’emploi cette année, l’enquête ReKrute relève une montée en compétences. Les employeurs ont davantage recruté des profils bac+4 et bac+5. Ces derniers ont enregistré une importante augmentation de 45 points par rapport à 2018. De l’autre côté, les bac+3 et moins ont été moins sollicités (-45 points).

Pour ce qui est des années d’expérience, les profils débutants ont été les plus plébiscités en captant 29% des offres. Ils sont suivis des juniors avec moins de 1 an d’expérience qui ont gagné 14 points. A l’inverse, la demande envers les profils ayant entre 3 et 5 ans d’expérience a baissé de 9 points,  et ceux entre 1 et 3 ans de 8 points.

T.E.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc