×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

GB: A quoi serviront les ports francs

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5697 Le 13/02/2020 | Partager
Stimuler l'économie britannique après le Brexit
Entre attraction fiscale et risques de blanchiment

C’était l’une de ses promesses de campagne. Le gouvernement de Boris Johnson compte lancer une consultation pour établir dix ports francs au Royaume-Uni. Il s’agit de zones franches où les marchandises destinées à être réexportées ou à être transformées dans le pays sont exonérées de droits de douane. Il est question de les localiser d'ici à la fin de l'année, dans les terres ou près des ports, afin qu'elles soient opérationnelles en 2021.

Ces ports francs permettront de créer des emplois, régénérer des communautés et booster la croissance post-Brexit du Royaume-Uni. Tout en offrant une base à l'innovation et au développement des technologies vertes. Explication:

■ Emplois et investissements: En quittant l'UE, le Royaume-Uni va pouvoir rétablir des zones franches sans devoir respecter les règles de l'UE sur les aides d'Etats. Le pays devra suivre les règles de l'Organisation mondiale du commerce qui se veulent plus souples. Le gouvernement Johnson dit vouloir créer des milliers d'emplois en dopant les investissements dans l'industrie manufacturière, dans les nouvelles technologies, notamment celles destinées à lutter contre le changement climatique.

■ Leur emplacement: Les sites envisagés pour les potentielles nouvelles zones franches britanniques n'ont pas été dévoilés. Il est probable qu'ils iraient dans le centre ou le nord du pays, traditionnellement plus pauvres, et que le gouvernement Johnson a promis de revigorer par rapport au sud du pays et à la capitale. Sans compter que c'est dans ces régions que le Premier ministre Boris Johnson a marqué des points lors des dernières élections.

■ Mode d’emplois: Ports francs ou zones franches sont situés dans le périmètre d'un pays, souvent près des ports ou des aéroports, mais parfois, plus rarement, dans les terres. Ils sont fiscalement considérés comme hors du territoire douanier d'un pays. Cela peut être une zone marchande type Duty Free ou une zone industrielle. Les marchandises ou matières premières destinées à être réexportées ou à être transformées y sont exonérées de droits de douane, jusqu'à ce qu'elles en sortent. Les ports francs bénéficient parfois également d'autres incitations fiscales comme des crédits d'impôt pour la recherche et le développement, une réglementation plus souple ou des réductions d'impôts par rapport au reste du pays.

■ Ils sont partout: Il y a plus de 80 ports francs dans l'UE (en Allemagne, au Luxembourg, en Irlande, en France...). Leur nombre grimpe à plusieurs milliers à travers le monde, notamment aux Etats-Unis ou à Singapour. La Grande-Bretagne n'en compte actuellement pas mais en a fait l'expérience sous les gouvernements de Margaret Thatcher. Quelque 38 zones franches ont été désignées entre 1981 et 1996 dans des régions en pleine désindustrialisation, notamment la banlieue de Newcastle, ou encore au cœur de Londres dans l'îlot de la Tamise Isle of Dogs «l'Ile aux chiens».

Très contestés…

Economiquement, les ports francs sont accusés de se contenter de déplacer une activité qui aurait lieu naturellement dans un territoire vers un autre, sans gains réels nets en termes d'emplois, tout en coûtant très cher aux finances publiques. L'ONG Tax Justice Network les qualifie notamment «d'entrepôts pour les riches et puissants». Par ailleurs, les ports francs sont accusés de «favoriser l'évasion fiscale, le blanchiment d'argent sale ou provenant du terrorisme, notamment à travers le trafic d'œuvres d'art, à l'instar des ports francs de Genève, d'immenses entrepôts gardés comme une forteresse», selon certains observateurs.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc