×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

La CGEM renouvelle ses instances de gouvernance

Par Amin RBOUB | Edition N°:5696 Le 12/02/2020 | Partager
Une liste restreinte de 16 commissions au lieu des 26 du temps de Mezouar
Les vice-présidents seront nommés lors du prochain CA
Les résolutions du 1er conseil d’administration de Chakib Alj

Deux semaines après l’élection de Chakib Alj à la tête de la Confédération patronale, la CGEM a tenu son premier conseil d’administration, le 10 février. La rencontre aura permis de compléter les instances de gouvernance de la centrale patronale.

En effet, le conseil d’admi­nistration a permis de voter la résolution portant sur l’approbation de la liste des commissions permanentes pour le mandat 2020-2023. Les commissions sont, rappe­lons-le, des instances permanentes censées jouer le rôle de force de propositions et de réflexion sur les principaux sujets portant sur la compétitivité du milieu des affaires et de la vie des entreprises.

Finalement, le conseil a validé une liste restreinte de 16 commissions per­manentes au lieu des 26 durant le man­dat Mezouar. Le premier CA du mandat Chakib Alj-Mehdi Tazi a également voté la résolution portant sur la nomination des présidents des commissions.

Selon la CGEM, la nouvelle équipe des présidents élus se veut «pluridisciplinaire, inclusive et représentative des entreprises toutes tailles, secteurs et régions confondus». Les tout nouveaux présidents de commissions devront présenter leurs vice-présidents lors du prochain conseil d’administration de la centrale patronale.

Parmi les nouveautés des instances de gouvernance approu­vées, la mise en place de la Commission des Marocains Entrepreneurs du Monde (MeM), qui représente la 13e région de la CGEM. La présidence des Marocains du monde revient à Karim Amor. Par ailleurs, Mohamed Bachiri, qui assurait depuis la démission de Mezouar la présidence de la Confédération par intérim, pilote désormais la Commission «Innovation et développement industriel».

Une instance transversale puisqu’elle devra assurer la cohérence, les synergies ou encore la convergence entre les différents secteurs industriels (automobile, aéronautique, off­shoring, BTP, agro-alimentaire...) dans une logique d’innovation et de développement pour anticiper les mutations des secteurs secondaire et tertiaire.

Pour rappel, Bachiri avait en charge la présidence de la Com­mission «Solutions sectorielles» lors du mandat Mezouar. Désormais, Bachiri (DG de Somaca) devra aussi travailler en étroite collaboration avec la Commission en charge de l’accompagnement des secteurs et entreprises en besoin de restructuration, dont la présidence revient à Abdeslam Bennani.

Autres noms, autres instances, Badr Alioua pilote la «Commission internatio­nale». L’e-gouvernement revient à Ab­delkader Boukhriss, l’intelligence écono­mique sera représentée par Driss Benomar, l’Economie verte relève de Saïd El Hadi, Ghita Lahlou Yaakoubi prend en charge le «capital humain»...

Par ailleurs, l’ancien candidat à la présidence de la CGEM (Ha­kim Marrakchi) revient en force. Il a pour mission de gérer la Fiscalité et la Douane. Le contexte actuel de régionalisation avancée plaide en faveur de nombreux chantiers et de partenariats public-privé sur le plan territorial. La CGEM est appe­lée à enclencher une nouvelle dynamique à l’échelle des territoires. Cette mission revient à Abdelkrim Mehdi (Commission Dynamique régionale et PPP).

La com­pétitivité logistique et énergétique est un challenge pour l’entreprise marocaine. La commission éponyme est présidée par Med Hicham Mellakh. La TPE et PME, qui était entre les mains de Zakaria Fahim, passe désormais chez Mohamed Talal.

Plus encore, le périmètre de l’environnement des affaires est dans le giron de Karim Tazi. Quant aux relations avec les parte­naires sociaux «Commission sociale», elle est présidée par Hicham Zouanat. Enfin les start-up et la transformation digitale restent entre les mains de Meriem Zairi.

Moralité de cette architecture plus ramassée, plusieurs noms de présidents de commissions de l’équipe sortante ont disparu de la nouvelle liste. Parmi les noms écartés, figurent Zakaria Fahim (Commis­sion TPE-PME, GE-PME), Mostapha Mellouk (Commission communication), Mohamed Hdid (Fiscalité), Jaouad Hamri (Ethique et bonne gouvernance), Mehdi Kettani (Digital), Mehdi Alaoui (Economie numérique), Ghizlane Elmanjra (Entre­preneuriat social), ou encore Chakib Ben El Khadir (Commission Services aux membres), Hamid El Otmani (Commis­sion Talents, Formation et Employabilité)... D’aucuns estiment que la nouvelle équipe à la tête de la CGEM a tenu à enclencher une rupture dans la configuration de ses instances de gouvernance. Visiblement, tous les amis, sympathisants et proches de l’ex-président démissionnaire ont été écartés.

Ceci étant dit, un travail de fond attend les nouvelles instances de gouvernance. Plus important encore, les fédérations sectorielles qui couvrent l’ensemble des activités de l’économie du pays devront plancher sur leurs feuilles de route respec­tives pour enclencher une nouvelle dyna­mique en cohérence avec la vision et le programme de l’actuelle équipe à la tête de la confédération patronale. Au total, la CGEM compte 33 fédérations sectorielles (automobile, aéronautique, nouvelles tech­nologies, tourisme, immobilier, agro-ali­mentaire, BTP, banques-assurances...).

Les «hommes» du président...

Depuis l’élection sans surprise du binôme Chakib Alj-Mehdi Tazi, un nouveau bureau siège au conseil d’administration de la CGEM. En plus du président et vice-président général, le CA compte 7 vice-présidents: Mohammed Fikrat, Hakim Marrakchi, Mohamed Bachiri, Abdelkrim Mehdi, Ghita Lahlou Yaakoubi, Saâdia Slaoui Bennani et Mohamed Talal. Le poste de trésorier revient à Nouzha Taârji Marrakchi. Pour sa part, Assia Benhida Ayouch est trésorière-adjointe.

A.R.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc