×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Competences & rh

    Afem: Les promesses du nouveau bureau

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5690 Le 04/02/2020 | Partager
    Digital, régionalisation, plus de visibilité internationale, entrepreneuriat...
    Leila Doukali, présidente de l’association, décline son pro­gramme
    afem-090.jpg

    De gauche à droite: Assia El Asri, VP en charge de la communication et des partenariats, Amal Alami, secrétaire général, Badia Bitar, VP en charge du développement régional, Leila Doukali, présidente, Souad Maadir Tarmidi, VP en charge de la transformation digitale et Meriem Bekkali trésorière (Ph. Afem)

    L’association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM) sort enfin de perturbations qu’elle a connues en 2019. Jeudi dernier, Leila Doukali, la nouvelle présidente de l’asso­ciation (élue le 12 décembre dernier) a fait sa première sortie.

    Candidate unique, le quorum a per­mis son élection à une majorité de 99%. Son programme s’inscrit dans le dévelop­pement de l’entreprenariat féminin. Il a pour mot d’ordre de faire de l’Afem une association innovante, engagée pour la parité et qui compte sur l’échiquier écono­mique.

    La nouvelle équipe est constituée de Souad Maadir Tarmidi, vice-présidente en charge de la transformation digitale, Assia El Asri, vice-présidente en charge de la communication et des partenariats, Badia Bitar, vice-présidente en charge du développement régional ainsi que Amal Alami au poste de secrétaire général et Meriem Bekkali à la trésorerie.

    La feuille de route de Doukali s’arti­cule autour de 4 axes stratégiques. Elle souhaite d’abord soutenir la création et le développement entrepreneurial en mettant les membres au coeur de toutes les actions. Ainsi, du conseil et de l’ac­compagnement pour accéder aux mar­chés, aux financements, aux plateformes d’échanges et aux formations leur seront proposés.

    Elle ambitionne de devenir un acteur incontournable au niveau natio­nal et international en insufflant des lois favorables à l’entreprenariat féminin. La nouvelle équipe insiste aussi sur l’impor­tance de la transformation digitale et en fait son troisième cheval de bataille. Elle veut également faire des régions une force d’action et compte mettre en place un pro­cessus de régionalisation avancée.

    «L’ensemble de nos membres sont aujourd’hui mobilisés pour porter haut la voix de l’Afem et lui tra­cer un nouveau cap afin qu’elle se hisse au rang des acteurs qui comptent», assure Leila Doukali, présidente de l’Afem.

    Le nouveau bureau s’est aussi fixé comme objectif d’augmen­ter le nombre de membres actifs en passant de 200 actuellement, à 500 membres d’ici la fin du mandat (2022) et le nombre des délégations régionales pour passer à 8. Une importance particulière sera donnée aux régions du Sud. Côté entrepreneuriat, l’équipe de Doukali veut participer à la créa­tion de 200 entreprises et redonner confiance aux partenaires.

    La nouvelle équipe affiche beaucoup d’ambitions et promet de travailler d’arrache-pied pour faire oublier les conflits de l’an passé. Une première rencontre est d’ailleurs prévue aujourd’hui pour rassembler les membres et donner le coup d’envoi 2020.

    T.E.G.

                                                                          

    «Nous voulons relever le taux de l’entrepreneuriat féminin»

    leila-doukali-90.jpg

    Leila Doukali, présidente de l’Afem et DG de Variations : «Nos actions sur le terrain doivent permettre de redonner confiance à nos membres et permettre un large recrutement de femmes chefs d’entreprises à travers tout le Maroc» (Ph. Afem)

    ■ Accompagnement, forma­tions, accès aux marchés... sont prévus
    ■ Un FabLab 4.0 verra bien­tôt le jour

    - L’Economiste: Après une année de perturbations au sein de l’Afem, comment comptez-vous reconstruire une association plus forte?
    - Leila Doukali:
    L’Afem est et sera davantage la référence de l’entrepreneu­riat féminin au Maroc. Elle sera encore plus forte grâce à une équipe engagée et motivée qui oeuvrera afin de dérou­ler notre ambitieux programme. Nous allons développer notre base grâce à une présence dynamique à travers tout le Maroc. Nous allons aussi offrir des services qui répondent aux attentes des membres et surtout contribuer à relever le taux de création d’entreprises par les femmes car malheureusement ce taux est en recul depuis ces 3 dernières an­nées. Par ailleurs, je tiens aussi à préciser que l’Afem travaille actuellement sur les propositions à faire à la commission de déve­loppement.

    - Pensez-vous que l’asso­ciation a tourné la page de ses conflits et pourrait redémarrer sur des bases plus saines?
    - L’association a définitivement tourné la page de ses conflits. Elle regarde vers l’avenir sans être dans le déni. Cette période nous a per­mis de nous remettre en question et de savoir exactement où nous voulions aller, surtout à l’aube de nos 20 ans. Aujourd’hui, nous am­bitionnons toutes de construire une Afem encore plus solide pour les 20 prochaines années.

    - Quels sont les axes priori­taires de votre programme?
    - Nous avons pour objectif de redevenir un acteur incontournable national. Nos actions sur le terrain doivent permettre de redonner confiance à nos membres et permettre un large recrutement de femmes chefs d’entre­prises à travers tout le Maroc. L’Afem a vocation de devenir une véritable pla­teforme de soutien. Elle restera mobili­sée pour la parité et nous ferons en sorte qu’elle compte davantage sur l’échiquier économique.

    - Quelles sont les nouveautés que vous voulez introduire durant votre mandat?
    - Nous voulons une Afem innovante à l’ère du digital. Notre association sera ainsi, dans les prochains jours, dotée d’une plateforme digitale de gestion et de communication aux services des membres. Nous prévoyons également d’innover au niveau de nos incubateurs avec un nouveau format 4.0 (FabLab). Notre objectif est de sensibiliser davan­tage les femmes chefs d’entreprises au digital qui est un véritable accélérateur de performance.

    Propos recueillis par Tilila EL GHOUARI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      publici[email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc