×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Brexit: Le divorce bientôt consommé

    Par L'Economiste | Edition N°:5683 Le 24/01/2020 | Partager
    La reine Elizabeth II a promulgué l'accord
    Le traité de retrait doit encore être ratifié par le Parlement européen

    La reine Elizabeth II a promulgué jeudi 23 janvier l’accord de Brexit. Une des dernières étapes avant que le Royaume-Uni ne quitte l’UE. Le texte avait été adopté définitivement mercredi soir par le Parlement.

    «Parfois, nous avions l'impression que nous ne franchirions jamais la ligne d'arrivée du Brexit, mais nous l'avons fait», avait réagi, à la suite de ce vote, Boris Johnson dans un communiqué. «Nous pouvons maintenant oublier les rancœurs et les divisions de ces trois dernières années et nous concentrer sur la mise en œuvre d'un avenir radieux et palpitant», a dit le Premier ministre britannique.

    Le traité de retrait doit encore être ratifié par le Parlement européen, le 29 janvier, pour que le Royaume-Uni puisse devenir le premier pays membre à quitter l'UE, le 31 janvier. Boris Johnson a réussi là où la précédente locataire de Downing Street, Theresa May a échoué. La promulgation du texte, qui traduit dans la loi britannique l'accord de divorce de 535 pages conclu en octobre, marque une grande victoire pour le dirigeant conservateur.

    Depuis le référendum de juin 2016, remporté à 52% par le «Leave», le Parlement dépourvu de majorité nette était déchiré sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Ce qui a plongé le pays dans le chaos politique et entraîné trois reports du Brexit.

    L'écrasante victoire des conservateurs aux élections législatives du mois dernier a changé la donne. Au grand dam des europhiles libéraux-démocrates, dont le chef par intérim Ed Davey a promis de ne «jamais laisser la flamme pro-européenne mourir au Royaume-Uni».

    L'accord de Brexit règle les modalités du divorce en garantissant notamment les droits des citoyens et en résolvant le casse-tête de la frontière irlandaise. Surtout, il vise à garantir une rupture en douceur en prévoyant une période de transition courant jusqu'à fin 2020, durant laquelle le Royaume-Uni et l'UE négocieront leur relation future, notamment en matière commerciale.

    Mais si le Royaume-Uni s'apprête à entamer un nouveau chapitre de son histoire, il devra encore affronter des défis de taille. Le cas des négociations qui s'annoncent d'ores et déjà complexes avec l'UE, son principal partenaire commercial.

    Londres souhaite aboutir en un temps record, avant la fin de l'année, et exclut toute prolongation de la période transitoire, durant laquelle les Britanniques continueront d'appliquer les règles européennes sans prendre part aux décisions.

    Futur accord commercial

    Boris Johnson devrait détailler sa vision du futur accord commercial dans un discours début février, selon une source gouvernementale. Il avait déjà indiqué auparavant vouloir un accord de libre-échange de type canadien sans alignement. «Il est dans l'intérêt des deux parties d'avoir un accord de libre-échange fantastique, sans droits douaniers, sans quotas», a-t-il dit. «Nous abordons la prochaine étape de ce processus dans un esprit amical et nous ne voyons pas pourquoi nous ne pourrions pas obtenir un accord global avec l'UE qui marche pour les deux camps d'ici à fin 2020», a ajouté son porte-parole. Dans le même temps, Londres compte bien négocier ses propres traités de libre-échange avec des pays tiers. Le pays fait particulièrement les yeux doux aux Etats-Unis, lesquels espèrent en conclure un «cette année», a précisé le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin au Forum de Davos tenu du 21 au 24 janvier.

    F. Z. T. avec agences

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc