×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fitur-Tourisme: Le Maroc mise sur la proximité avec l’Espagne

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5682 Le 23/01/2020 | Partager
Profiter de la proximité d'un pays qui attire 84 millions de touristes
La formule «un voyage, deux continents» en cours, pour attirer les autres nationalités
De nouvelles liaisons aériennes prévues sur Séville et Malaga

Coup d’envoi hier, mercredi 22 janvier, de la 40e édition de la Foire internationale du tourisme, Fitur à Madrid, l’un des plus grands salons consacrés au tourisme dans le monde. L’événement, qui se poursuit jusqu’au 26 janvier, connaît une forte participation marocaine.

karima-benyaich-082.jpg

Fitur a ouvert ses portes, hier, en présence d’une forte délégation marocaine. L’ambition des professionnels qui accompagnent l’ONMT est de promouvoir les multiples facettes du Royaume. «L’essentiel pour nous est que le Maroc soit bien représenté et donne la meilleure image de lui-même», fait observer Karima Benyaich, ambassadeur du Maroc en Espagne  (Ph. YSA)

«Toutes les régions du Royaume sont représentées dans ce nouveau pavillon Maroc dont le concept a été inauguré au salon londonien», indique Adil El Fakir, DG de l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Ce dernier a effectué le déplacement à la tête d’une délégation marocaine composée de plus de 200 opérateurs. Ils ont été chaleureusement salués, pour leur mobilisation exemplaire, par Karima Benyaich, ambassadeur du Maroc en Espagne. Décryptage.
 
■ L’Espagne est un marché prioritaire

espagne-082.jpg

 

«Le Maroc était présent à la 1re édition du Fitur. Oui, cela fait 40 ans que nous avons instauré cette tradition. Nous y revenons chaque année car nous croyons énormément au potentiel du marché espagnol», souligne Farid Lahlou, membre du Conseil régional du tourisme (CRT de Fès). Même son de cloche auprès du président du conseil Aziz Lebbar, pour qui «les relations séculaires entre les deux monarchies font aussi de l’Espagne un marché prioritaire pour le Maroc». A ce titre, Lebbar a remis à la reine Letizia d’Espagne, qui inaugurait cette 40e édition, le cadeau de Fès, un grand coffret artisanal et un plateau (les deux en cuivre) où l’on pouvait lire: «La fraternité entre les deux royaumes est solide et pérenne». La réalisation de ces présents, confiée aux meilleurs artisans de Fès, a nécessité 8 mois de travaux.

■ Etablir des contacts et conquérir de nouveaux marchés
Comme dans tous les grands évènements mondiaux, toutes les régions touristiques du Maroc sont représentées au Fitur 2020. Au pavillon Maroc (Hall 1 d’Ifema), face à des pays comme le Sénégal, la Tunisie, le Mali, l’ONMT a mis en avant tous les atouts du pays avec force démonstration... nature, balnéaire, désert, histoire, culture et surtout, la sécurité du pays. Les régions de Fès, Meknès, Rabat, Tanger, Marrakech, Ouarzazate, le Sud et autres destinations ont aussi rivalisé d'imagination pour montrer aux visiteurs les multiples facettes du tourisme marocain. Les professionnels de Marrakech, en revanche, ont du pain sur la planche pour redorer le blason terni de leur destination, même si elle caracole en tête, avec 3,5 millions d'arrivées. La ville ocre cherche à reconstruire sa réputation après les multiples cas d'arnaques rapportés par les médias (cf. www.leconomiste.com) et qui ont suscité des réunions de crises et une rencontre avec les autorités et le patron de l’Office.  De leur côté, les professionnels de Meknès sont également en ordre de bataille. Les premiers vantent le renouveau de leur patrimoine mais aussi leurs hôtels et restaurants (hôtel Tafilalet et Palais Terrab entre autres).
«Il faut savoir que l’Espagne attire près de 84 millions de touristes et reste une terre de connexion pour les nouveaux marchés émergents, comme la Russie, les Etats-Unis, le Brésil et les marchés de l’Asie notamment la Chine», souligne le président du CRT de Fès.
Au menu de ce voyage, des rencontres BtoB sont au menu avec TO, journalistes, compagnies aériennes et agents de voyage.

fitur-tourisme-082.jpg

La 40e édition de Fitur, qui se tient du 22 au 26 janvier, occupe une superficie de près de 70.000 mètres. Cette année, le pavillon Maroc est incorporé au Hall 1, où l’offre de l’Afrique a été concentrée, permettant à l’intégralité du Hall 6 d’être dédié à l’Asie-Pacifique et principalement la Corée, pays à l’honneur (Ph. YSA)

■ Les touristes espagnols convoités, mais pas que
Le Maroc est la destination préférée des ressortissants espagnols en dehors du continent européen. En effet, quelque 2,5 millions d’Espagnols visitent chaque année le Royaume. Et ce  nombre ne cesse de progresser. Pour les professionnels du tourisme, le Maroc peut mieux faire sur cette destination qui reçoit aussi des touristes russes, anglais, américains et brésiliens. L’ambition du package «un voyage, deux continents» est toujours d’actualité. Surtout que la proximité géographique joue en sa faveur.
A ce titre, de nouvelles dessertes aériennes sont programmées avec Séville et Malaga. Des voyages de presse ainsi que des éductours sont au menu. En attendant, les professionnels mettent le paquet sur la promotion. Pour eux, ce salon, le deuxième rendez-vous touristique le plus important au monde après celui de Berlin, constitue une occasion importante pour nouer des contacts et des partenariats avec les TO espagnols et internationaux. A noter que Fitur 2020 connaît la participation de 165 pays. L’événement mise sur l’accompagnement des mutations et des exigences de l’industrie touristique devenue un pilier important pour la création de l’emploi. Considéré comme un des salons professionnels les plus importants pour l’industrie du tourisme en Europe, le salon de Madrid a reçu en 2019 plus de 250.000 visiteurs entre professionnels et grand public.

Plus de 83 millions de touristes en Espagne

Les chiffres annoncés au salon de Madrid donne le vertige. L’arrivée de touristes en Espagne en 2019 a battu un nouveau record: 83,7 millions de personnes sont arrivées dans le pays pour profiter de son offre. Dévoilé par le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de la Consommation, ce bilan fait état d’une croissance de 1,2% par rapport à 2018. Le ministre Reyes Maroto a indiqué qu’en outre, les dépenses touristiques à la fin de 2019 auraient atteint 92,337 millions d’euros, soit 2,9% de plus qu’en 2018, ce qui marque également un nouveau record historique. Par marché, l’activité touristique a tourné grâce à l’Asie et les États-Unis qui ont permis de compenser la baisse des marchés traditionnels, comme l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ainsi, pas moins de 79,4 millions de touristes internationaux sont arrivés en Espagne en 2019 (1,2% de plus qu’en novembre 2018), avec une dépense de 87,265 millions d’euros (3% de plus). Et quelque 4 millions de touristes espagnols ont voyagé au sein de leur pays.

DNES à Madrid, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc