×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Libye: A quoi ont abouti les négociations à Moscou

Par L'Economiste | Edition N°:5676 Le 15/01/2020 | Partager
La trêve est prolongée pour une durée indéterminée
Un appel à la normalisation de la vie quotidienne au pays

La Russie a annoncé, hier mardi, que les négociations menées à Moscou entre les deux chefs rivaux libyens ont abouti au prolongement indéfini du cessez-le-feu. Et ce, malgré le refus du maréchal Haftar de signer un accord formel dans l’immédiat.

Selon Moscou, l’homme fort de l’Est libyen, qui tente sans succès depuis neuf mois de prendre la capitale Tripoli par les armes, a besoin de deux jours supplémentaires pour étudier le document et en discuter avec les tribus qui lui sont alliées. Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement reconnu par l’ONU (GNA), l’a lui signé lundi soir.

«Le principal résultat de la réunion a été la conclusion d’un accord de principe entre les belligérants pour maintenir et prolonger indéfiniment la cessation des hostilités», a affirmé le ministère russe de la Défense. Et le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a assuré poursuivre les efforts avec Ankara en vue d’un accord formel.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est fait plus menaçant, prévenant qu’il n’hésiterait pas à infliger une leçon au maréchal Haftar s’il reprenait son offensive. Le ministère des Affaires étrangères du GNA a de son côté indiqué que «la Russie nous a informé qu’elle exerçait des pressions sur Haftar pour signer l’accord de cessez-le-feu».

Les rivaux libyens ne se sont pas rencontrés lundi lors des pourparlers à Moscou, mais ont négocié via les ministres russes et turcs de la Défense et des Affaires étrangères. Une trêve est en vigueur depuis dimanche à la suite d’une initiative le 8 janvier du président russe Vladimir Poutine et de Erdogan, mais ses modalités devaient être signées formellement à Moscou.

Outre un cessez-le-feu, le projet d’accord prône la normalisation de la vie quotidienne à Tripoli et dans les autres villes et l’accès et la distribution en toute sécurité de l’aide humanitaire. Depuis le début de l’offensive des pro-Haftar sur Tripoli, plus de 280 civils ont été tués tout comme quelque 2.000 combattants, d’après l’ONU. Près de 150.000 Libyens ont été déplacés.

Ankara soutient Sarraj et déploie même pour ce faire des militaires tandis que Moscou, malgré ses dénégations, est soupçonné d’appuyer le maréchal Haftar avec des armes, de l’argent et des mercenaires.

Sur le terrain la tension restait vive. Peu après minuit dimanche, des tirs d’artillerie lourde ont été entendus dans la banlieue sud de la capitale avant qu’un calme relatif revienne. Les forces du GNA ont indiqué lundi soir avoir repéré des «mouvements de troupes et un déploiement de forces supplémentaires pro-Haftar au sud de la capitale».

Conférence internationale à Berlin

Une conférence internationale sur la Libye sera organisée dimanche 19 janvier  à Berlin sous l’égide de l’ONU (voir aussi la position du Maroc dans l’édition du mardi 14 janvier 2020). C’est pour tenter de créer les conditions d’un processus de paix dans ce pays en proie à une guerre civile, a annoncé le gouvernement allemand. Plusieurs pays y seront représentés, dont la Russie, la Turquie, les Etats-Unis, la Chine ou encore l’Italie et la France. Un doute plane encore sur la participation des deux belligérants directs sur le terrain.  L’UE redoute en particulier que la Libye ne devienne une «seconde Syrie» et veut réduire la pression migratoire à ses frontières.
La Russie comme la Turquie ont des visées économiques en Libye, qui dispose des plus importantes réserves africaines de pétrole.

F. Z. T. avec agences

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc