×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    La Fondation Ali Zaoua ouvre une antenne à Fès

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5675 Le 14/01/2020 | Partager
    Baptisée «Les Etoiles de la Médina», elle sera inaugurée le 18 janvier
    Théâtre, danse, musique, arts visuels… pour insérer les jeunes défavorisés

    La Fondation Ali Zaoua (FAZ) s’installe à Fès par le biais d’un nouveau centre culturel, baptisé «Les Etoiles de la Médina». Cette fondation, qui existe depuis 2009, est née d’un constat, celui d’un besoin de reconnexion entre les habitants des quartiers défavorisés de nos métropoles et le reste de la population.

    Convaincus que cette reconnexion passera par un lien culturel et artistique, Nabil Ayouch et Mahi Binebine ont créé cette association à but non lucratif afin d’initier un véritable projet qui prend racine au cœur de ces quartiers, parfois véritables zones de non-droit, et qui permette aux jeunes d’abord d’apprendre à s’exprimer autrement qu’à travers la violence, de découvrir un espace de dialogue et de partage, mais également de se réconcilier avec leur environnement social, favorisant ainsi leur réhabilitation psycho-sociale.

    A Fès, la FAZ inaugurera son 4e centre culturel, samedi 18 janvier, au cœur de l’ancienne ville impériale. Installé dans un riad de Derb El Hrichi, El Hamia, le centre «Les Etoiles de la Médina» vient enrichir la constellation des établissements déjà créés par la FAZ: «Les Etoiles de Sidi Moumen» à Casablanca (2014), «Les Etoiles du détroit» à Tanger (2016), «Les Etoiles du Souss» à Agadir (2019).

    Le nouveau centre entend permettre aux jeunes des quartiers urbains enclavés d’avoir accès aux arts et à la culture et de contribuer ainsi à leur développement personnel. Le but étant de servir de tremplin aux adolescents issus de milieux défavorisés pour les amener à vivre de leur talent et entamer une carrière professionnelle dans le milieu artistique.

    A noter que la FAZ est convaincue que la culture, en particulier lorsqu’elle est proche des publics qui se trouvent à l’écart des offres culturelles habituelles, est un outil privilégié d’insertion socioéconomique et de démocratisation. C’est dans cette optique qu’avec le soutien de la Fondation Drosos et de mécènes privés qu’elle ouvre son centre de Fès.

    «A l’instar des centres existants, Les Etoiles de la Médina offrira une initiation aux disciplines artistiques contemporaines (théâtre, musique, danse, arts plastiques, photographie...) et des cours de langues (français et anglais notamment). Il s’attachera aussi à transmettre aux jeunes générations la riche tradition culturelle fassie (artisanat, calligraphie et autres formes d’expression du patrimoine local)», soulignent ses initiateurs.

    Le nouveau centre proposera en outre un programme régulier d’activités diverses (concerts, représentations théâtrales, projections de films, expositions, etc.) ainsi que des rencontres avec des créateurs nationaux et étrangers, afin de susciter, chez le jeune public, le goût de créer, et d’encourager les artistes en herbe.

    «Les Etoiles de la Médina», complémentaire des institutions culturelles locales, se veut enfin un lieu d’accueil et de coopération, ouvert aux différents acteurs oeuvrant dans le même domaine. Pour célébrer son inauguration, «Les Etoiles de la Médina» accueillera une exposition de tableaux de Hicham Maïdi et Fouzia Sekkat, le spectacle de danse «Rouh» de la compagnie Col’jam,un duo musical avec Oussama Bourouaïne et Saber Benaddad, ainsi qu’une performance de la compagnie du centre «Les Etoiles de Sidi Moumen» de Casablanca.

    Développement social

    centre-les-etoiles-de-sidi-moumen-075.jpg

    Créé en 2014, le centre «Les Etoiles de Sidi Moumen» de Casablanca est le premier site d’action de la FAZ. C’est du quartier Sidi Moumen que les kamikazes qui se sont fait exploser (16 mai 2003) à plusieurs endroits de Casablanca avaient été enrôlés par une cellule terroriste. Mais c’est également au cœur de ce même quartier que, dix ans plus tard, le 16 mai 2013, et par l’initiative de la FAZ, les familles des victimes de ces attentats et celles des kamikazes se sont rencontrées pour la première fois autour d’un débat sur la lutte contre la radicalisation, abordant également le chemin vers le pardon. Une rencontre chargée en émotion sous le signe de la mémoire, mais également de l’espoir. Celui de ne plus revivre un tel drame. C’est pour cela que la FAZ s’est donné pour mission d’œuvrer pour le développement social des jeunes de ce quartier via le champ culturel et artistique. Aujourd’hui, le centre «Les Etoiles de Sidi Moumen» rallie près d’un millier de bénéficiaires et reçoit plus de 10.000 visiteurs par an.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc