×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Economie

Croissance: 2,1% au troisième trimestre

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5668 Le 03/01/2020 | Partager
Elle est tirée par la consommation finale et les échanges extérieurs
Recul de 5,3% des activités agricoles
croissance-068.jpg

Fait marquant, les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution positive à la croissance, se situant à 0,3 point au lieu d’une contribution négative de 3,5 points le même trimestre de l’année précédente.  Elle provient surtout de l’export qui a progressé de 7,9%

Une croissance molle en 2019. Le repli proviendrait du recul du secteur primaire. Déjà l’arrêté des comptes nationaux au titre du 3e trimestre fait ressortir une croissance de l’économie de 2,1% contre 3% à la même période de 2018. Ceci, sous l’effet d’un recul de 5,3% des activités agricoles et de 1,3% du secteur de la pêche.

Selon le HCP, ces données font suite à la «révision à la baisse de la croissance du 1er et 2e trimestre». Un exercice, qui s’explique par la correction saisonnière (tardive) des chiffres relatifs à l’activité agricole. Celle-ci a accusé une baisse variant entre 5,5 et 5,4% durant les deux trimestres précédents.

Du coup, la valeur ajoutée du secteur primaire s’est contractée en 2018. Ceci, conjugué à un ralentissement de la valeur ajoutée du secteur industriel. Par rapport au 3e trimestre 2018, ce secteur a perdu 0,1 point d’accroissement au même trimestre de 2019.

Le léger repli résulte, pour l’essentiel, du secteur de l’extraction et industries de transformations. Alors que toutes les autres activités industrielles affichent des hausses. C’est le cas de l’électricité (11,3%), du BTP (1,3%). 

En revanche, la valeur ajoutée du secteur des services, a réalisé la même hausse que l’année passée, soit 3,1%. Marquée par une amélioration des activités des services rendus par l’administration publique et la sécurité sociale: avec 4,4% au lieu de 2,7%. Le commerce s’est également amélioré de 2,9%. Mais les hôtels, restaurants et services aux ménages ont, soit stagné soit  enregistré de légers replis.

Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu, ainsi, une hausse de 3% au lieu de 2,6% le troisième trimestre de l’année 2018.  Dans ces conditions, le produit intérieur brut en volume s’est accru de 2,1% durant le troisième trimestre 2019 au lieu de 3% une année auparavant. La situation s’explique également par le ralentissement de la demande intérieure.

Les dépenses de consommation finale des ménages n’ayant enregistré qu’une  hausse de 2% au lieu de 3,6% en 2018 contribuant pour 1,2 point à la croissance.  De son côté, l’apport des administrations publiques s’est établi à moins de 0,8 point.

De même, l’investissement brut (formation brute de capital fixe et variation de stocks) a enregistré une baisse de 0,4% au lieu d’une hausse de 11,4%. Sa contribution à la croissance a été négative: 0,2%.

La note d’optimisme vient du recul des besoins de financement. Avec une augmentation de 9,5%  des revenus nets reçus du reste du monde, le revenu national brut disponible a progressé de 3,4% au troisième trimestre 2019 au lieu de 1,8% l’année précédente. L’investissement brut a représenté 30,6% du PIB au lieu de 32,7% durant le même trimestre de l’année précédente.

A.G.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc