×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

FAO: «Les plans d’aménagement aquacole sont d’un haut niveau technique»

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5666 Le 31/12/2019 | Partager
Un constat dégagé du diagnostic réalisé par la FAO
Les recommandations livrées à l’Anda pour élaborer un cadre stratégique à l’horizon 2030
florence-rolle-066.jpg

Pour Florence Rolle, représentante de la FAO au Maroc, l’expérience a montré que l’appui des pouvoirs publics pendant le décollage d’une industrie aquacole s’est avéré crucial pour beaucoup de pays de la région (Ph. FAO)

- L’Economiste: Quels sont les leviers identifiés par la FAO pour développer l’aquaculture au Maroc?

- Florence Rolle: Depuis une trentaine d’années, la FAO a appuyé le Maroc dans les domaines des techniques d’évaluation des ressources halieutiques, de l’aménagement des pêches et plus récemment dans le domaine de l’aquaculture. Pour ce dernier, les interventions ont été focalisées sur le renforcement des capacités techniques et de gestion des différents acteurs du secteur, à travers des rencontres d’échanges et de réunions d’experts nationaux et internationaux multidisciplinaires. Sans oublier l’appui à la formulation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de plans d’aménagements aquacoles.

- Vous venez de réaliser un bilan-diagnostic de la filière. L'aquaculture a-t-elle un bel avenir devant elle?
- La FAO vient de finir un projet de coopération technique en appui à l'Agence nationale pour le développement de l'aquaculture (ANDA). Ce projet a permis de réaliser un bilan-diagnostic des principales actions conduites par l'agence au cours de ses cinq premières années d’existence. Les plans d’aménagement diagnostiqués par la FAO et qui aspirent à devenir des documents réglementaires de planification sont d’un haut niveau technique. Ils ont été évalués et une série de recommandations a été effectuée afin de permettre à l’Anda de consolider ses acquis et d’élaborer un cadre stratégique à l’horizon 2030. Celui-ci lui assurerait d’être en capacité de promouvoir et développer une aquaculture intégrée durable, compétitive et respectueuse de l’environnement avec un alignement sur les principes et instruments internationaux.

- Que permettront de dégager vos axes de coopération avec le Maroc?
- Comme déjà signalé, les plans d’aménagement aquacoles diagnostiqués ont été évalués à travers une série de consultations nationales et internationales ayant touché plusieurs aspects. Une analyse socioéconomique du secteur de l’aquaculture et des risques d’impacts du changement climatique a également été menée. Deux autres études ont été réalisées, l’une portant sur l’analyse de la dimension économique et des marchés des produits aquacoles au Maroc. L’autre étude se penche sur les mesures incitatives au développement de l’investissement en aquaculture au Maroc. Sur le volet juridique, un travail intéressant a été conduit et qui a permis la préparation du projet de loi-cadre régissant l’aquaculture marine au Maroc. Cette loi-cadre a été validée conjointement par les services juridiques de la FAO et de l’Anda. Elle se trouve actuellement dans le circuit d’approbation du gouvernement.

Propos recueillis par Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc