×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Détroit: Algésiras reprend des forces

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5664 Le 27/12/2019 | Partager
110 millions de tonnes et 5 millions de conteneurs prévus pour 2019
Une croissance qui vient après un passage à vide en 2017 dû aux conflits sociaux
TangerMed se renforce aussi avec son extension inaugurée en juin dernier
detroit-algesiras-064.jpg

Le port espagnol d’Algésiras concurrent et en même temps allié du port marocain de TangerMed compte battre son record et atteindre les 110 millions de tonnes en 2019 (Ph. Adam)

Course serrée au niveau du Détroit. Le port d’Algésiras, après un passage à vide lors des dernières années commence à reprendre du poil de la bête face à son outsider, TangerMed.

Lors de la publication des résultats préliminaires pour 2019, le port espagnol le plus au sud prévoit de terminer l’année avec le transit de 110 millions de tonnes de marchandises et 5 millions de conteneurs standard, selon l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras, à quelques jours de la fin de l’exercice. A fin novembre, le port a déjà franchi la barre symbolique des 100 millions de tonnes et les 4,7 millions de conteneurs.

Une grande part de ce volume est composée de conteneurs en transbordement, mais la part des conteneurs en import-export est en croissance continue ayant plus que doublé lors des dix dernières années. Elle atteindra fin 2019 les 382.000 conteneurs, soit une croissance de 11% par rapport à l’exercice précédent.

Le trafic roulier est lui aussi en augmentation constante au niveau du port d’Algésiras. En 2019, il est prévu qu’il atteigne les 366.000 unités, un flux quasi exclusivement réalisé avec le port de TangerMed. Algésiras a pour objectif d’atteindre en 2030 les 660.000 unités, soit un doublement du niveau actuel. Il est assisté en cela par la dynamique que connaissent les flux en partance de TangerMed et qui sont constitués des exportations de l’industrie automobile et des produits agricoles. 

Pour accompagner cette croissance, Algésiras compte investir un total de 2,5 milliards de DH lors de la période 2020-2023 afin de rajeunir ses installations.

En effet, le port espagnol qui jadis régnait sur le Détroit a pris de l’âge. Le port, principal correspondant de TangerMed et premier point de transit pour le commerce international du voisin du Nord, commence à peine à récupérer son souffle après les graves tensions sociales qui l’ont secoué en 2017.

Toutefois, les perspectives qu’offre le Brexit avec une probable chute du volume passant par le port voisin de Gibraltar pourront influencer de manière positive ses résultats, mais ce sera probablement lors des prochains exercices.

TangerMed a déjà profité de l’activité de soutage (ravitaillement en combustible des bateaux). Cette activité était auparavant monopolisée par des entreprises installées à Gibraltar, mais les capacités de stockage et l’emplacement stratégique de TangerMed ont permis au port marocain de ravir le marché au Rocher.

Meilleurs «ennemis»

Dans son duel avec Algésiras, le complexe TangerMed dispose d’un atout majeur. Tanger Med II constitue l’aboutissement majeur du Maroc en matière de trafic conteneurs à l’échelle de la Méditerranée portant la capacité totale du méga port à 9 millions de conteneurs. L’inauguration de l’extension a été relayée par les journaux du monde entier. Mais c’est l’attention des voisins espagnols qui a été la plus remarquée avec une vingtaine de journalistes de divers organes de presse dont radio, télévision et presse écrite.
Vu de près, le port de TangerMed constitue en réalité un allié côté espagnol, car même s’il était perçu au départ comme une menace sur la suprématie d’Algésiras sur le Détroit, il s’est avéré que l’économie d’échelle a joué son jeu et permis aux deux ports de profiter du juteux marché du transbordement et du commerce maritime mondial.

Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc