×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tourisme: Fès poursuit sa croissance

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5663 Le 26/12/2019 | Partager
17% de touristes de plus jusqu’à fin novembre
La ville vise les marchés anglais, américains et chinois…
tourisme-fes-063.jpg

La médina de Fès offre un voyage dans le temps aux touristes. Ces derniers restent éblouis devant les 28 monuments restaurés à l’initiative du Roi (Ph. YSA)

Le tourisme à Fès poursuit son envo­lée. Après une année de croissance (+15%) en 2018, la tendance à la hausse s’est confirmée en 2019. Ainsi, l’activité a enre­gistré une croissance de 17% en termes d’arrivées touristiques à fin novembre qui s’est traduite par une hausse de 16% au niveau des nuitées, une durée moyenne de séjour de 1,9 et un taux d’occupation de 40%.

A fin novembre, ils étaient près de 750.000 touristes à avoir opté pour Fès. À l’exception de l’Allemagne, l’Espagne et le Japon, tous les marchés émetteurs sont en hausse dont celui de la Chine qui a cartonné en 2019. Les nuitées des visiteurs chinois ont augmenté de 62% à fin août comparative­ment à la même période en 2018. Il en est de même pour la France, les Etats-Unis et l’Italie qui ont respectivement enregistré 5, 8, et 26%.

«Nous continuons de promou­voir notre destination dans les principaux marchés émetteurs (France, Espagne, Itali etc.) sans pour autant négliger des marchés émergents comme les USA et le Royaume-Uni. Ce dernier figure désormais au coeur de la stratégie touristique du Maroc, et de Fès particulièrement», indique Aziz Leb­bar, président du CRT de Fès.

Selon lui, «le sommet du tourisme marocain, initié par l’ONMT fin novembre à Londres, en présence de professionnels du tourisme marocains et leurs homologues britan­niques, a constitué une véritable opportu­nité d’échange visant à améliorer la perfor­mance du marché britannique qui connaît déjà une embellie». Pour consolider cette performance, il faut miser bien sûr sur l’aé­rien et la connectivité de Fès avec Londres et d’autres aéroports britanniques, mais pas que.

«Car les Britanniques sont très exigeants en termes de qualité (prestation, accueil, hôtellerie et restauration», explique Lebbar. Au niveau national, ce marché se place en 4e position respectivement après le marché français, espagnol et allemand. En termes de nuitées dans les établissements classés, les touristes anglais ont passé de 2 millions de nuitées dans les établissements classés (soit une évolution de 6%).

La moyenne de séjour est d’environ 3 nuitées par touriste. Celui-ci représente le deuxième marché en termes de nuitées après le marché français. A ce titre, les pro­fessionnels veulent tirer leur épingle du jeu en se positionnant sur les mêmes objectifs de croissance affichés par l’ONMT, soit un doublement du taux de croissance actuel.

Pour y parvenir, «il faut mettre du forcing sur le marketing, la promotion institution­nelle et digitale, en plus des rencontres B to B avec les opérateurs britanniques», estime le président du CRT de Fès. La densifica­tion des connexions aériennes n’est pas en reste. En attendant, la capitale spirituelle dispose de 4 fréquences hebdomadaires (avec Londres), loin derrière Marrakech qui compte 51 fréquences par semaine.

Pour­tant, sa médina offre un produit culturel très prisé par les touristes anglais. Ces derniers se ruent sur les riads et maisons d’hôtes. L’occasion pour eux de remonter le temps comme dans le film «Back to the future». Ce n’est pas fortuit si l’investissement dans les riads séduit de plus en plus. A ce titre, les jeunes Othmane et Omar Belkhayate ont quitté leur carrière de banquiers au Canada pour tenter l’expérience de l’hôtellerie de charme.

Leur riad, «le Grand Alcasar», situé à Derb El Gabbas en médina, a nécessité 5 millions de DH pour à peine 7 chambres et suites. Ouvert depuis près d’un an, il affiche de bonnes performances (avec un taux d’oc­cupation de plus 60%) et offre une belle ex­périence de vie aux touristes.

A noter que ce riad est classé, par TripAdvisor et Booking, parmi les meilleurs établissements de sa catégorie, avec une note de plus de 9,5/10. Signalons par ailleurs que ce genre d’inves­tissements participe à la restauration de la médina et surtout la création d’emplois.

En tout cas, le secteur du tourisme conti­nue de nourrir l’économie régionale en 2020 et au-delà. «Grâce à la réhabilitation de la médina initiée par le Souverain, les opéra­tions promotionnelles y afférentes ainsi que les connexions aériennes établies par les dif­férentes compagnies, l’avenir de la capitale spirituelle se dessinera certainement dans le tourisme et l’artisanat», conclut Lebbar.

2 millions de nuitées en 2019

Tout porte à croire que la ville de Fès dépassera le seuil de 2 millions de nuitées à fin décembre 2019. «Fès continue de jouer le rôle de “locomotive” du tou­risme régional en comptant sur la diversité de son potentiel patrimonial, humain et naturel», indique Yassir Jawhar, président délégué du CRT de Fès. Selon lui, «l’amélioration des prestations touristiques, la prospection des marchés émergents et la diversification de l’offre touristique, permettraient à la destination de marquer son territoire et booster son activité touristique». En attendant, la construction d’un Palais des Congrès et le renforcement de la capacité litière, et de l’offre en anima­tion culturelle restent prioritaires. Signalons enfin que 2020 verra le lancement de nouvelles dessertes aériennes, notamment avec Malaga et Madrid. Pour ce dernier volet, la compagnie aérienne espagnole Iberia a annoncé le lancement, l’été pro­chain, d’une nouvelle ligne aérienne reliant la capitale espagnole à la ville de Fès. La nouvelle desserte aérienne sera opérée par Iberia, pendant cinq semaines à partir du 28 juillet prochain, à raison d’une fréquence de quatre vols par semaine mardi, mercredi, jeudi et samedi. Cette nouvelle desserte aérienne sera desservie par deux Airbus A319 et A320, d’une capacité de 141 à 180 passagers.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc