×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Darija, un patrimoine maghrébin

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5662 Le 25/12/2019 | Partager
Un colloque réunit des experts des pays concernés
Une langue qu’il faut préserver et standardiser
nourredine-ayouch-062.jpg

Pour Nourredine Ayouch, président du centre de la promotion de la darija, en élargissant le débat sur la darija au Maghreb, la question se déploie dans son espace sociolinguistique réel et légitime (Ph. DR)

Darija, Derja, Darja… des nuances de prononciation pour une seule et même langue qui unit les pays du Maghreb. C’est en l’occurrence le message du colloque organisé par le Centre de la promotion de la darija les 20 et 21 décembre 2019 à Casablanca. Un patrimoine culturel commun à tous les Maghrébins et qu’il faut préserver et standardiser, selon les organisateurs.

Linguistes, anthropologues, créateurs, éditeurs… du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et même de Libye étaient réunis pour discuter de questions cruciales telles que le statut et le rôle de la darija dans le domaine de création ou le rôle des langues maternelles  à l’école.

«En élargissant le débat sur la darija au Maghreb, la question se déploie dans son espace  sociolinguistique réel et légitime. Les similitudes sont indéniables et l’apport des chercheurs du Maghreb permettra de donner au débat une dimension plus large et le sortir du cadre national étriqué où des considérations politiques et idéologiques viennent l’altérer» précise d’emblée Nourredine Ayouch, président du Centre de la promotion de la darija, dans son mot d’ouverture. Il faut dire que le président a été moult fois accusé  par certaines voix de vouloir en découdre avec l’arabe pour favoriser le français.

Ayouch s’en défend et propose même, pour qu’il n’y ait aucune confusion,  de dispenser l’enseignement des matières scientifiques et techniques en anglais dans le cycle secondaire, sans oublier l’ouverture sur d’autres langues, en premier lieu l’espagnol ou même le mandarin. Quant à l’enseignement en darija, les experts rappellent qu’il y a un consensus entre les chercheurs: La langue maternelle est fondamentale dans l’apprentissage.

L’enseignement de la darija est déjà  largement présent dans les écoles, y compris à l’université. Les élèves et les enseignants communiquent en darija. Pour  les experts, la darija représente une vraie richesse culturelle pour le Maghreb. C’est la langue du zajal, du melhoun mais surtout celle d’Internet actuellement.

«La langue arabe est la seule reconnue par la constitution en Tunisie. Les statuts publiés sur Facebook défient ces arrangements.Les limites de ces usages y sont lâches, les graphies emmêlées, les arrangements révisés et le tunisien écrit apparaît, se répand et se normalise. Je propose de comprendre ces écritures comme des expressions d’une citoyenneté horizontale engageant un processus de reconnaissance d’une langue qui n’a pas de visibilité officielle à l’écrit», confirme la chercheuse tunisienne Myriam Achour Kallel, dans sa communication intitulée «écrire sur Facebook, ou les sentiers de la reconnaissance».

Les communicants ne s’y sont pas trompés, la darija est le véhicule du quotidien, des pensées, des joies et des malheurs de millions de personnes, c’est dans cette langue que les publicitaires s’adressent, d’une manière pertinente, aux consommateurs, précise Nourredine Ayouch. Un grand chantier de collaboration entre les pays du Maghreb, autour d’une langue commune est ouvert pour la première fois.

A.Bo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc