×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

France/Réforme des retraites: Promesses pour Noël

Par L'Economiste | Edition N°:5658 Le 19/12/2019 | Partager
Le gouvernement s’est dit disposé à améliorer le projet
De nouvelles discussions pour apaiser les tensions
france-retraites-058.jpg

Au moment où la grève menace de déborder sur les vacances de Noël, le président français Emmanuel Macron s’est dit disposé à améliorer le projet de réforme des retraites. Le sujet était au centre de nouvelles discussions, hier mercredi, entre les partenaires sociaux, le Premier ministre Edouard Philippe  et le nouveau «M. Retraites» du gouvernement, Laurent Pietraszewski. Objectif: trouver une sortie à cette crise qui paralyse largement les transports publics, notamment en région parisienne, comme le relate la presse française.

«Le président français n’abandonnera pas le projet contesté mais il est disposé à l’améliorer, par le truchement des discussions avec les syndicats», a expliqué la présidence, en laissant entrevoir des avancées d’ici la fin de la semaine.

Emmanuel Macron s’est notamment fixé pour objectif d’obtenir une pause de la mobilisation pendant les fêtes de fin d’année qui donnent traditionnellement lieu à de nombreux déplacements familiaux. Les syndicats aux avant-postes de la contestation ont pour l’instant affirmé leur volonté de poursuivre le mouvement, sans marquer de «trêve» pendant les congés de Noël, qui débutent vendredi.

Le compromis envisagé par le président concernerait «une amélioration possible autour de l’âge pivot, pour l’instant prévu à 64 ans à partir de 2027, afin d’équilibrer financièrement le système». Les salariés prenant leur retraite avant cet âge subiraient une décote, ceux partant plus tard percevant au contraire un bonus.

C’est l’annonce de cette mesure «inacceptable» pour l’ensemble des syndicats qui avait fait basculer la CFDT (syndicat français, considéré comme réformiste) dans le camp des opposants à un projet dont il soutenait pourtant le principe.

Après les partenaires sociaux, Edouard Philippe doit recevoir jeudi les dirigeants de la RATP (transports parisiens) et de la SNCF (trains).Le temps presse. Se déplacer restait un défi mercredi, en particulier en région parisienne. Huit lignes de métro restaient fermées à Paris et seul un train sur trois ou quatre circulait dans l’ensemble du pays.

Si une majorité de Français soutient le mouvement, selon les sondages, de nombreux usagers des transports publics expriment leur lassitude. «Il est temps de mettre un terme aux blocages», a sollicité le Medef, organisation patronale, dans une lettre à ses adhérents tenaillés par l’inquiétude d’une fin d’année dans le rouge.

F. Z. T. avec agences

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc