×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Tribune

    Un deuxième mandat pour conforter les acquis du Groupe ISCAE

    Par Nada BIAZ | Edition N°:5656 Le 17/12/2019 | Partager

    Directrice générale du Groupe ISCAE (Ph. NB)

    Ces quatre années à la tête du Groupe ISCAE ont été probablement les plus marquantes de ma carrière. Une expérience pendant laquelle nous avons dû nous adapter en permanence en osant sortir de sa zone de confort. Pour poursuivre les objectifs ambitieux de la stratégie «ISCAE 2020», il a fallu adopter un «leadership par la négociation».

    Il a fallu composer, de manière créative et inclusive, avec les moyens à disposition et trouver une combinaison qui permettait de maintenir un équilibre et une dynamique, malgré les paradoxes qu’engendre la position de l’ISCAE, établissement public, leader, tourné vers l’international.

    Aujourd’hui, le deuxième mandat pour lequel nous venons d’être reconduit nous incite à poursuivre des chantiers largement entamés. Indéniablement, le chemin parcouru par l’ISCAE depuis bientôt cinquante ans est remarquable. En quoi le premier mandat aurait-il contribué au renforcement de cette réputation qui a dépassé les frontières nationales? Quels sont les défis auxquels il faudra faire face dans les années à venir? Quels seront les principaux axes du prochain plan de développement prévu pour les quatre années à venir?

    «La stratégie ISCAE 2020» qui sous-tendait le premier mandat se voulait une stratégie de transformation progressive, pour reposer les jalons d’un développement pérenne, dans le but de dépasser les frontières nationales et rayonner à l’international à travers le positionnement Afrique.

    Il s’agissait de partir du constat d’un potentiel exceptionnel à exploiter, en rendant hommage au chemin parcouru par un établissement leader. Il a semblé primordial tout d’abord de repositionner l’ISCAE sur des critères de qualité/sélectivité, afin de repartir sur des bases solides en se fondant sur une image forte et différenciante, au niveau national, régional et international.

    Ainsi, la stratégie «ISCAE 2020» s’est construite sur un héritage bien ancré pour amorcer un processus de transformation incontournable. Les équipes de direction qui se sont succédé, ainsi que les enseignants, membres du personnel, étudiants et lauréats ont tous, conjointement et de manière complémentaire, contribué à la construction de cette signature particulière. Cette identité qui fait la fierté de la communauté ISCAEiste recèle en soi un potentiel inestimable qui a permis à cet établissement de se développer avec des ressources limitées, dans un environnement en mutation.

    Aujourd’hui, avec le plan «ISCAE CAP 2023», il s’agit de poursuivre le chemin de la transformation entamée. Or, le choix des trois axes «Qualité, Internationalisation et Impact» n’est pas celui de la facilité. Ce sont des objectifs ambitieux dont il faudra se donner les moyens et autour desquels il faudra fédérer les parties prenantes.

    Par ailleurs, les enjeux et les défis auxquels le Groupe ISCAE aura à faire face dans les années à venir ne peuvent s’appréhender en dehors de ceux de l’enseignement supérieur au niveau national, et de l’évolution de l’économie de la connaissance au niveau mondial.

    En effet, l’enseignement supérieur au Maroc évolue dans un contexte où se croisent, avec des problématiques différentes certes, mais non sans interactions, des établissements publics et des établissements privés, un système universitaire ouvert et un système à accès régulé, des établissements relevant des universités et des établissements ne relevant pas des universités… Au niveau mondial, la succession des crises économiques, leurs répercussions sociales, l’évolution de la technologie et ses effets sur les sociétés, le tout conjugué aux menaces écologiques ont conduit les «Business Schools» à repenser leurs missions en termes d’impact.

    Enfin, s’il est important d’avoir un cap pour se lancer dans un nouveau voyage, il faut aussi savoir naviguer selon la direction du vent et l’humeur des marées. Ainsi, en ces temps d’incertitude et de réformes, rien ne sera figé, la trajectoire sera réajustée en fonction des circonstances et des opportunités.»

    Les trois axes du changement

    Face à ces challenges, l’ISCAE continuera à s’inscrire dans une dynamique de transformation continue et de changement, autour des trois axes précités, à savoir:
    1- Un positionnement qualitatif intégrant la pédagogie «Phygitale» d’un apprentissage complémentaire entre présentiel et digital, le développement des «Soft Skills», l’approche «Service» et la culture de «Compliance» ;
    2- Une internationalisation qui permettrait l’intégration de l’universel aux spécificités identitaires en tant que modèle pédagogique, la valorisation de la diversité, la carte Afrique et les accréditations internationales;
    3- Un impact académique, managérial, économique et social à travers le triptyque Formation initiale, Formation continue et Recherche.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc