×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
International

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5655 Le 16/12/2019 | Partager

■ L’UE veut moderniser ses règles de la concurrence
Préoccupée par la force de frappe des entreprises chinoises et la domination des GAFA, Bruxelles prépare la riposte. Elle veut moderniser les règles européennes de la concurrence. Quelques jours après avoir pris la vice-présidence de la Commission européenne, Margrethe Vestager a fait récemment une intervention dans le petit monde discret des avocats d’affaires bruxellois. «Le temps est venu d’actualiser les règles», a lancé la Danoise qui détient depuis cinq ans le portefeuille de la Concurrence à Bruxelles, auquel a été ajouté le 1er décembre dernier celui du numérique. Récemment, de plus en plus de voix se sont élevées pour réviser le droit des fusions, notamment de la part de Berlin et Paris. Et ce, après l’interdiction en février dernier par Bruxelles de l’union Siemens-Alstom. D’un point de vue géographique, Vestager estime qu’il ne «faut pas ignorer, lors de l’analyse de fusions-acquisitions, l’existence de rivaux étrangers qui pourraient tailler des croupières aux entreprises européennes dans l’UE».

■ Règles bancaires/France: Une proposition d’assouplissement
Soutenue par plusieurs députés, une proposition de résolution invitant le gouvernement à tenter d’assouplir de futures exigences bancaires internationales sera au menu de l’Assemblée nationale le 7 janvier prochain. Les travaux de transposition dans le droit européen doivent commencer en 2020 pour les nouvelles normes, issues des accords de «Bâle III». Lesquelles visent à durcir les exigences en capital pour les établissements bancaires. Le Premier ministre Édouard Philippe s’est engagé début juillet à défendre «la souveraineté financière européenne». Ceci notamment en veillant à ne pas imposer des normes bancaires démesurément contraignantes par rapport à celles des autres. De leur côté, les banques européennes multiplient les mises en garde. Elles estiment que si cet accord est appliqué tel quel, il risque de pénaliser les établissements du Vieux Continent face à leurs rivaux américains et entraîner des conséquences négatives pour l’économie européenne.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc