×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Larache se prépare à la campagne des fraises

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5651 Le 10/12/2019 | Partager
La plantation a démarré en novembre dernier
La filière est sur un trend haussier grâce au Plan Maroc Vert
fraises-agriculture-051.jpg

Les fruits rouges, l’une des richesses sur lesquelles compte la région de Larache (Ph. Adam)

Les producteurs de fruits se frottent les mains. Alors qu'elle est en pleine période de plantation, la campagne 2019-2020 promet déjà d’être abondante, surtout au niveau de la région du Loukkous, véritable capitale des fruits rouges. A lui seul, le Loukkos accapare 80% de la production nationale de fraises, framboises et myrtilles, dont l’essentiel est destiné à l’export.

Le périmètre du Loukkos dispose de plusieurs atouts qui expliquent cette dynamique, à savoir des conditions climatiques favorables et surtout la disponibilité des ressources hydriques. C'est aussi une des régions qui compte une vingtaine d’unités de conditionnement et de surgélation installées, en majorité, par des investisseurs délocalisés.

Une infrastructure qui a permis à la filière de se développer d'une façon rapide et soutenue durant la dernière décennie. Elle génère aujourd’hui un chiffre d’affaires avoisinant les 3,5 milliards de DH, selon les professionnels et assure plus de 8 millions de journées de travail par an.

A l'origine de ce décollage, le fort soutien du Plan Maroc Vert (PMV) et les incitations à l’investissement dans le cadre du Fonds de développement agricole. Les superficies des petits fruits rouges ont, ainsi, été multipliées par 3 après le lancement du PMV,  atteignant actuellement les 5.000 hectares.

Toutefois, la filière reste encore confrontée à plusieurs défis, dont l’approvisionnement de plants de différentes espèces, l’utilisation de variétés précoces renforçant la compétitivité sur les marchés ou encore la généralisation de techniques agricoles durables. Une responsabilité qui incombe à l’Institut national de la recherche agronomique.

Son centre de Tanger a mis en place un groupe de recherche multidisciplinaire dédié à la filière fruits rouges. Cette équipe développe un programme de recherche pour la création de nouvelles variétés de fraisier, l’optimisation des techniques de multiplication in-vitro des plants et de l’utilisation des intrants et l’amélioration de la conservation et la valorisation de la production. Un atelier sera d’ailleurs organisé prochainement pour communiquer sur les efforts entrepris à ce niveau. 

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc