×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    L’Opéra national du pays de Galles à Rabat

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5643 Le 28/11/2019 | Partager
    Un concert à l’Académie du Royaume du Maroc
    Un voyage dans le Vienne du XIXe siècle
    lopera-national-du-pays-de-galles-043.jpg

    Intitulé «Un voyage à Vienne», le programme d’œuvres pour orchestre, d’opéra  et d’opérette met en scène la chanteuse Mary Elizabeth Williams, invitée d’honneur régulière du WNO (Ph. DR)

    Offenbach, Fauré, Dvořák, Brahms, Strauss Lehár… C’est à une véritable farandole musicale que nous convie l’orchestre de l’Opéra national du pays de Galles (WNO), le mercredi 4 décembre, à l’académie du Royaume du Maroc.

    Entre les airs de Music Halls de la Rive gauche, aux salles de bal scintillantes du Vienne du XIXe siècle avec les fameuses valses et autres polkas, l’orchestre dirigé par le premier violon David Adams offre une performance dans les plus pures traditions des fêtes de fin d’année. Le programme d’œuvres pour orchestre, d’opéra  et d’opérette met en scène la chanteuse Mary Elizabeth Williams, invitée d’honneur régulière du WNO.

    Intitulé «Un voyage à Vienne», le concert propose en guise d’ouverture Orphée aux enfers version satirique du mythe grec d’Orphée. Une  opérette, dont Offenbach a fait un genre artistique international  ouvrant  la voie aux Lehár, Gilbert, Sullivan et autres compositeurs de théâtre musical du  vingtième siècle. S’ensuivent Les Danses hongroises de Brahms, Valse de l’Empereur de Strauss ou encore La Veuve joyeuse de Lehár.

    L’Opéra national du pays de Galles a été créé en 1943 par un groupe de personnes venant de tout le sud de la région, constitué de mineurs, d’enseignants  et de  médecins. Bien que la Seconde guerre mondiale fasse toujours rage, ce groupe  d’idéalistes  visionnaires  envisageait   un avenir bien différent. Ils souhaitaient former une maison d’opéra digne de la fameuse réputation du pays de Galles comme étant la «patrie du chant».

    L’énergie qui alimente la compagnie aujourd’hui  prend ses racines dans sa création dans   les années 1940 et reflète l’esprit d’après-guerre valorisant la démocratie et l’égalité. L’orchestre se donne pour mission actuellement de faire connaître la puissance, l’art dramatique et l’émotion brute de l’opéra à un public aussi large que possible grâce à des spectacles empreints d’une recherche intransigeante de qualité artistique, par le biais de notre programme d’éducation, d’engagement et de sensibilisation. Rodé aux tournées internationales, le WNO sillonne les scènes internationales entre Prague, Hong Kong, Dubaï ou encore Savonlinna, en Finlande.

    A.BO

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc