×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca assainit son domaine public

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5643 Le 28/11/2019 | Partager
    Des terrasses de cafés rasées par la police administrative
    10.000 établissements visés
    Les panneaux d’affichage également dans le collimateur
    police-administrative-043.jpg

    Les bouchers sont la prochaine cible de la police administrative à Casablanca (Ph. L’Economiste)

    La campagne de libération du domaine public bat son plein à Casablanca. Une vingtaine de cafés en ont fait les frais à Hay Hassani mardi 26 novembre. Des dizaines d’autres sont dans le collimateur de la police administrative, opérationnelle depuis quelques mois.

    Plus de 200 cafés, restaurants ou magasins feront l’objet de cette campagne de démolition des terrasses non conformes dans les semaines à venir. Les agents de la police administrative se déplacent au fur et à mesure de l’accomplissement des procédures en vigueur.

    En effet, après avoir mené une campagne de sensibilisation, des avertissements ont été adressés aux contrevenants, en leur accordant un délai de 15 jours afin de régulariser leur situation. Le cas échéant, une commission (1) se déplace au niveau des établissements concernés pour l’opération de démolition des équipements occupant le domaine public. Au total, plus de 10.000 établissements seront visés dans les semaines et les mois à venir. Leurs dossiers sont en cours de traitement.

    «Beaucoup de propriétaires de cafés ou restaurants se conforment à la loi dès réception du 1er avertissement», confie une source bien informée. Ces opérations coup de poing ciblent les plus récalcitrants, notamment ceux qui se croient au-dessus de la loi (généralement des notables tels que des élus locaux, des rentiers…).

    «L’idée est de démontrer qu’il ne s’agit pas d’une campagne éphémère, mais d’actions inscrites dans la continuité», poursuit la même source. Les récidivistes risquent même de perdre leur autorisation.

    Mais les actions de la police administrative ne se limitent pas au périmètre de l’occupation du domaine public. L’affichage publicitaire figure également parmi leurs prérogatives. Une opération de contrôle des autorisations a démarré lundi 25 novembre. Au terme de ce recensement, les panneaux anarchiques ou non réglementaires seront démontés et retirés. Beaucoup ont poussé comme des champignons ces dernières années, gâchant le paysage et occupant indûment le domaine public.

    casablanca-domaine-public-043.jpg

    Mardi 26 novembre,  les agents de la police administrative ont démoli 20 terrasses de cafés occupant le domaine public à Hay Hassani. D’autres arrondissements seront ciblés dans les semaines à venir (Ph. Moufik)

    Autre domaine d’intervention, et non des moindres, celui de l’hygiène. Et pour commencer, des boucheries sont ciblées par une campagne similaire. «En fait, les agents de la police, qui sont polyvalents, optimisent leurs tournées en intervenant en même temps sur les 3 domaines de compétences: domaine public, urbanisme et hygiène», explique-t-on.

    Cinq mois après son lancement officiel, la police administrative passe donc à la vitesse supérieure. A partir de janvier prochain, 100 agents viendront en renfort aux  150 déjà opérationnels. Il s’agit d’agents communaux formés et assermentés qui exercent les prérogatives du président du Conseil de la ville.

    Parmi lesquelles figurent aussi la propreté, la préservation du patrimoine… Leur mission: mettre de l’ordre dans la ville, mais surtout  fructifier les recettes de la commune qui croule sous les dettes, alors que le montant de créances à recouvrer est estimé à plusieurs milliards de DH.

    La CUC a, rappelons-le, contracté un crédit de la Banque mondiale (2 milliards de DH environ) afin de financer son ambitieux plan de développement. Pour en bénéficier, le maire s’est engagé à doubler les recettes de la ville d’ici la fin de son mandat.

    6.600 PV en 5 mois

    De janvier à fin mai 2019, près de 6.600  PV ont été dressés. Les agents communaux s’organisent via un déploiement de 75 brigades (de 2 agents chacune).
    Le plus gros des contraventions (43%) concerne l’absence d’autorisation d’exploitation du domaine public. Le défaut de reçu de paiement pour les banderoles publicitaires est la deuxième contravention la plus fréquente (24,5%), suivi par le non-paiement pour les bâches imprimées (20%), le non-respect des superficies autorisées (9,3%)…

    Aziza EL AFFAS

    ------------------------------------------------------------------------------------------

    (1) Outre les agents de la police administrative, la commission est composée de représentants des sapeurs-pompiers, de l’autorité locale, des responsables de la préfecture et de l’arrondissement.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc