×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Résultats sociétés cotées: Les banques serrent la vis sur les dépenses

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5642 Le 27/11/2019 | Partager
    La hausse des charges d'exploitation contenue dans un contexte plus concurrentiel
    8,5 milliards de DH de bénéfices pour AWB, BCP, BBOA et CDM après neuf mois
    resultats-cotes-042.jpg

    Les quatre groupes qui ont déjà publié leurs résultats au 3e trimestre (Attijariwafa bank, BCP, BMCE Bank of Africa et Crédit du Maroc) ont cumulé un bénéfice de 8,5 milliards de DH en hausse de 4,8%

    A trois mois de la fin de l'année, les résultats des banques cotées se présentent plutôt bien. Les quatre groupes ayant publié leurs résultats au 3e trimestre (Attijariwafa bank, BCP, BMCE Bank of Africa et Crédit du Maroc) ont cumulé un bénéfice de 8,5 milliards de DH en hausse de 4,8%.

    Attijariwafa bank pèse la moitié de ce total avec 4,4 milliards de DH. Le résultat net part du groupe de la première capitalisation du secteur s'est accru de 4,1%. Il profite d'une amélioration de la qualité du portefeuille avec une baisse de 4,6% du coût du risque et d'une bonne tenue des revenus qui ont progressé de 5%.

    Pour les deux autres majors du secteur, BCP et BMCE Bank of Africa, le coût du risque a ralenti la croissance des bénéfices. Il a augmenté de 15%. Néanmoins, les résultats affichent une bonne croissance (4,4% pour BCP et 5% pour BBOA) grâce notamment à la performance de l'activité commerciale et du résultat des activités de marché. La plus forte croissance des bénéfices de ce quarté a été enregistrée par Crédit du Maroc (+14,2%).

    Première source de revenus des banques, la marge d'intérêt s'est élargie de 5,4% à AWB, 3,9% à BBOA et 2,8% à Crédit du Maroc. Par contre, elle a baissé de 0,9% à la BCP en raison d'une progression plus forte des charges. Mais le groupe s'est largement rattrapé au niveau des autres rubriques avec une croissance de 10,5% des commissions et de 39% du résultat des activités de marché. BMCE Bank of Africa a explosé son résultat des activités de marché (+168%!). Les commissions y ont progressé de 2,5%, dans les mêmes proportions  qu'à Attijariwafa bank et Crédit du Maroc.

    Dans un environnement plus concurrentiel, les banques font plus attention à leurs dépenses. Après neuf mois, la hausse des charges d'exploitation a été contenue en dessous de 2% à AWB et BBOA et 1% à Crédit du Maroc. Elles ont diminué de 2,6% à la BCP lui permettant d'afficher un coefficient d'exploitation de 42,5%. Cet indicateur s'affiche à 41,1% pour la filiale de Al Mada et 45,2% pour Crédit du Maroc. Il reste au-dessus de 50% pour BMCE Bank, mais s'améliore par rapport à la même période en 2018 et 2017.

    L'indice sectoriel en soutien du Masi

    En séance mardi 26 novembre, le Masi affichait une hausse annuelle de 3,62%. Elle le doit en partie aux performances des valeurs bancaires. L'indice sectoriel s'est apprécié de 2,53% depuis le début de l'année. Première capitalisation du secteur et deuxième du marché avec plus de 100 milliards de DH, Attijariwafa bank est le principal contributeur à la hausse de l'indice sectoriel avec un gain de 6,84% depuis le début de l'année. BMCE Bank a gagné 4,59%. Par contre, les autres valeurs du secteur cèdent du terrain dont un repli de 19% pour Crédit du Maroc et 3% pour BCP.

    F.Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc