×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Sociétés cotées en Bourse: Les propriétaires se frottent les mains

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5642 Le 27/11/2019 | Partager
    Environ 41.000 entreprises dont la valeur de marché cumulée dépasse 80.000 milliards de dollars
    Plus de la moitié de ce montant est détenue par les investisseurs institutionnels et le secteur public

    Dans le monde, il existe environ 41.000 sociétés cotées en Bourse dont la valeur de marché cumulée dépasse 80.000 milliards de dollars. Cela équivaut au PIB mondial. Selon un nouveau rapport de l’OCDE intitulé «Owners of the World’s Listed Companies», plus de la moitié de ce montant est détenue par les investisseurs institutionnels et le secteur public.

    L’Asie domine. En effet, 57% des sociétés sont cotées dans une Bourse asiatique et représentent ensemble 37% de la valeur globale de marché. Bien que seulement 10% des sociétés sont cotées aux Etats-Unis, il s’agit du marché le plus important avec 36% de la valeur totale. Malgré une baisse marquée au cours des deux dernières décennies, ce pays compte toujours les plus grandes sociétés cotées en Bourse en termes de capitalisation boursière.

    En considérant l’importance de ce genre de sociétés, connaître leurs propriétaires et comment ils exercent leur rôle d'actionnaires est crucial pour l'ensemble de l'économie. D’où l’intérêt de l’étude de l’OCDE. Celle-ci dénonce trois caractéristiques. La première porte sur l’effet de l’augmentation du nombre d’investissements passifs indexés sur le contrôle des actionnaires et les petites entreprises en croissance.

    Aujourd'hui, les investisseurs institutionnels détiennent 41% de la capitalisation boursière mondiale, dont la majeure partie sous forme d'indexation passive. Pour ces investisseurs, il peut être assez rationnel de ne pas se préoccuper des risques et des opportunités des entreprises individuelles.

    En conséquence, les ressources consacrées aux fonctions clés des marchés des capitaux, qui consistent à analyser les performances des entreprises individuelles et à fournir aux nouvelles entreprises prometteuses des capitaux qui les aident à se développer, risquent d’être insuffisantes.
    La deuxième caractéristique souligne l’influence politique de la participation importante du secteur public sur les sociétés cotées en Bourse. En effet, aujourd'hui, 14% de la capitalisation boursière mondiale est détenue par ce secteur, soit par le biais d'une propriété directe du gouvernement, soit par le biais de fonds souverains, de fonds de pension publics et d'entreprises d'Etat.

    Dans près de 10% des plus grandes sociétés cotées au monde, le secteur public détient plus de 50% des actions. Avec ces niveaux de participation du secteur public, il sera important d'examiner comment les priorités politiques des gouvernements influencent directement et indirectement les décisions des entreprises. Et surtout leurs effets économiques sur les bénéficiaires effectifs tels que les contribuables et les retraités.

    Enfin, la troisième caractéristique évoque la concentration généralisée de l’actionnariat des entreprises individuelles. Dans la moitié des sociétés cotées en Bourse, les trois plus grands actionnaires détiennent plus de 50% du capital.

    Cela peut aider d’un côté à surmonter le prétendu problème principal-agent auquel peuvent être confrontés les actionnaires de sociétés dont la propriété est très dispersée. Mais cela peut d’un autre côté augmenter les possibilités d'abus des droits des autres actionnaires et, voire, compromettre la confiance du marché si mal réglementé.

    Les investissements transfrontaliers

    La plupart des marchés avancés ont enregistré une hausse significative de la propriété des investisseurs étrangers au cours des dernières décennies. Par ailleurs, les investissements transfrontaliers représentent près du quart des investissements sur les marchés boursiers dans le monde. Près de 75% sont détenus par des investisseurs domiciliés aux Etats-Unis et en Europe. En même temps, ces deux marchés reçoivent également 60% des investissements transfrontaliers mondiaux en actions boursières.

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc