×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Marrakech s’offre 4 parcs sportifs et de loisirs

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5639 Le 22/11/2019 | Partager
    Les infrastructures sont déployées dans plusieurs arrondissements
    Un investissement total de 62 millions de DH
    La gestion pourra être confiée à une société privée
    parcs-sportifs-et-de-loisirs-039.jpg

    Ces parcs de nouvelle génération donnent un nouveau souffle aux activités sportives dans les quartiers de la ville (Ph. Mokhtari)

    62 millions de DH.  C’est l’enveloppe que la commune urbaine de Marrakech a investie pour l’aménagement de 4 parcs sportifs/loisirs de nouvelle génération. Ce sont des structures sportives et de détente de plusieurs hectares destinées à encourager la pratique du sport de proximité tout en offrant un espace de détente pour les famille et de jeux pour les enfants.

    Ces parcs comportent plusieurs équipements sportifs (terrains omnisports, de mini-foot, un parcours de santé..) et de loisirs (théâtre en plein air et jardin). Aménagé sur un terrain  de 5 hectares, le premier parc est à Sidi Youssef Ben Ali et comprend aussi une salle omnisports couverte. Le deuxième parc est à Hay Hassani sur un espace de 3 hectares avec des terrains omnisports, des circuits cross et athlétisme.

    Enfin, le troisième est sis au quartier El Izdihar à l’entrée de Marrakech (à côté de Marjane). Ici, les travaux ont duré un peu plus de temps en raison des difficultés rencontrées pour l’aménagement, le terrain du site étant sur montagne. Le parc éponyme comprend jardin pour enfants, espaces verts, terrains omnisports, espaces de musculation ainsi que plusieurs terrains de foot avec gazon artificiel. 

    Si les jardins et les théâtres de ces sites sont ouverts au grand public, les infrastructures sportives sont destinées aux associations de la ville. Chacune d’entre elles devra faire une demande à la ville ou à un éventuel gestionnaire pour figurer sur le planning, et ainsi bénéficier de créneaux horaires, suivant son activité et le terrain voulu. Enfin, le quatrième parc a été aménagé à Al Azzouzia et ouvrira ses portes incessamment.

    parcs-sportifs-et-de-loisirs-2-039.jpg

    Le parc sportif du quartier El Izdihar, à l’entrée de Marrakech, est aménagé sur 5 hectares et comprend des équipements sportifs ainsi qu’un espace enfants et un théâtre en plein air (Ph. Mokhtari)

    La commune n’écarte pas la possibilité de confier  ces parcs à un gestionnaire privé en dupliquant l’exemple des jardins d’Arsat Moulay Abdessalam confiés à Maroc Telecom et qui ont été une réussite. D’autres  projets socio-sportifs (171) sont au programme d’ici 2021.

    Terrains de foot, salles couvertes, pistes de course, piscines. Ils ont été d’ailleurs présentés au Souverain en 2018 (cf.leconomiste n°5390  du 12 novembre 2018) et vont permettre à la cité ocre de rattraper son retard. Fruit d’un partenariat entre la ville et les ministères de la Jeunesse et des Sports, de l’Economie et des Finances et de l’Intérieur,  le programme prévoit, entre autres, la réalisation de plusieurs piscines couvertes de proximité à M’Hamid, Ennakhil, Echaraf, El Azzouzia…

    Une des premières réalisations est sortie de terre. Il s’agit d’une piscine semi-olympique, au quartier Sidi Youssef Ben Ali. Cette nouvelle infrastructure permet à une large frange de la population de pratiquer la natation et dans les meilleures conditions d’encadrement et de sécurité.

    Ville verdoyante

    S'il est une ville où les jardins sont un remarquable exemple d’architecture paysagère, c’est bien Marrakech. Une ville où l’art des jardins est implanté depuis très longtemps. En effet, déjà au milieu du 12e siècle, la cité ocre était la ville du Maghreb où l’on trouvait le plus de jardins et de vergers. Aujourd’hui, les espaces verts sont présents même au cœur de la cité avec environ 8 m2 de verdure par habitant, pas très loin  de la  norme internationale qui préconise 10 à 12 m2/habitant en tant que seuil minimal. Ce qui classe Marrakech parmi les premières villes les plus verdoyantes du Royaume. La conception des espaces verts à Marrakech est l’illustration d’une nouvelle génération de jardins intégrant la démarche écologique, la protection de l’environnement et l’économie d’eau. Un problème crucial dans la région qui enregistre un gros déficit en eau.

    De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc