×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Des jeunes mobilisés pour désenclaver les populations rurales

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5634 Le 14/11/2019 | Partager
    L’association Corps Africa Maroc vient de mettre sur les rails sa nouvelle promo de bénévoles
    Réunions d’écoute communautaires, proposition de projets adaptés… Leur mission sur le terrain!
    L’OCP et l’USAID comme bailleurs de fonds
    association-corps-africa-maroc-vient-034.jpg

    L’association Corps Africa Maroc vient de dévoiler sa nouvelle promotion de volontaires pour la période 2019-2020. Des jeunes envoyés pendant trois mois sur le plateau du Toubkal qui auront pour mission de diagnostiquer les besoins des populations et d’y répondre par des projets adaptés pour les désenclaver socialement (Ph. C.A.M.)

    Les populations des zones rurales sont souvent mises à l’écart du développement national. C’est pour y remédier que l’association Corps Africa Maroc vient de recruter des volontaires supplémentaires pour sa promotion 2019-2020. Des jeunes qui ont choisi de s’engager pour désenclaver ces régions à travers une démarche durable et participative.

    Ces nouveaux bénévoles – 12 au total – gonfleront les rangs des 68 volontaires déployés par l’organisme depuis sa création en 2013. Objectif: répondre aux besoins économiques et sociaux des régions pauvres en ressources naturelles et en infrastructures de base victimes des conditions précaires dues à leur situation géographique. Des populations pour lesquelles les pouvoirs publics ne proposent que des solutions «top-down» globales, prenant peu ou rarement en considération leurs exigences.

    Concrètement, les nouveaux venus seront dispersés dans près d’une douzaine de douars du plateau du Toubkal. Durant trois mois, ils auront pour mission de se mêler à la population locale et de tenir des réunions communautaires pour diagnostiquer leurs besoins locaux en matière d’éducation, de santé, de développement des petites entreprises ou encore d’urbanisme.

    Passé ce délai, ils sont ensuite amenés à présenter au comité du groupe un projet qui soit à la fois souple et adaptable pour surmonter ces contraintes. Une fois validé, celui-ci sera alors matériellement mis en œuvre par le groupe. «Formés au Design Thinking, chacun de nos volontaires réfléchit et propose des micro-projets à la fois innovants et utiles à l’image du puits avec pompage solaire concrétisé par nos équipes il y a de cela plusieurs mois», confie le président de l’association Omar Laafoura.

    «Un moyen de former ces jeunes et de les mobiliser humainement au service d’une communauté dans le besoin», ajoute le responsable. Pour financer ces programmes, l’ONG a reçu le soutien de plusieurs bailleurs de fonds tels que l’OCP ou encore l’agence américaine pour le développement international (USAID). D’autres organismes ont également renfloué les caisses de l’organisme auparavant, parmi lesquels Kosmos Energy, Rotary International ou encore le programme MEPI du département d’Etat américain.

    Corps Africa Maroc a jusqu’à présent permis à plus d’une cinquantaine de projets locaux de voir le jour dans près de 54 groupements de populations, situés dans des communes rurales du Haouz, de Chichaoua ou encore de Taroudant. Au total, pas moins de 12.000 habitants ont pu en bénéficier.

    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc