×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tourisme: Marrakech se positionne sur le marché britannique

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5629 Le 05/11/2019 | Partager
    2e marché émetteur après la France
    La convention 2020 des voyagistes anglais, une opportunité pour développer les partenariats
    tourisme-marrakech-029.jpg

    Alors qu’en 2005, le Maroc était peu présent sur le marché britannique, ce dernier est aujourd’hui classé en 4e position en termes d’arrivées. Pour Marrakech qui accueille près de 220.000 touristes par an, c’est le 2e marché après la France

    La convention de l’ABTA (l’Association des Agents de voyages et Tours opérateurs Britanniques) revient à Marrakech. 15 ans après avoir tenu une de ses importantes rencontres dans la cité ocre (cf.L’Economiste n° 2158 du 25 novembre 2005), la puissante association créée il y a 65 ans a de nouveau choisi Marrakech pour sa convention 2020.

    Portée par la Chambre de commerce Britannique pour le Maroc (BritCham), en partenariat avec l’Office national marocain de tourisme (ONMT), la candidature du Maroc à l’organisation du congrès 2020 de l’ABTA a été retenue. Une occasion pour promouvoir le Maroc en tant que destination par excellence des touristes étrangers.

    «Troisième marché émetteur de touristes pour la destination Maroc, les touristes britanniques sont, chaque année, de plus en plus nombreux à visiter le Maroc. C’est aussi leur première destination hors Europe. Grâce à la richesse de notre patrimoine culturel et architectural ainsi que la diversité de nos paysages et produits, le nombre de touristes en provenance du Royaume-Uni a connu une croissance annuelle moyenne de 12% en 2018», souligne Ilham Bennis, DG de la BritCham.

    Le congrès réunira plus de 500 professionnels du secteur touristique britannique issus des principaux créateurs de produits parmi les 1.200 entreprises associées qui comprennent des agences de voyages et des tour-opérateurs. A elle seule, Abta génère un chiffre d’affaires annuel combiné de 39 milliards de livres sterling au Royaume-Uni. Ses membres comptent plus de 4.300 marques de voyages, qui proposent une large gamme de services de voyages d'affaires et de loisirs.

    A noter que l’association britannique joue de ce fait un double rôle dans le secteur au Royaume-Uni: celui de prescripteur mais aussi de régulateur. A Marrakech, ce sont plus de 2.000 participants. L’objectif de la conférence est de débattre des problèmes actuels que connaît l’industrie touristique britannique. Elle n’en aura pas moins de retombées positives sur la ville ocre, vu le fort suivi médiatique et la présence massive des professionnels britanniques du tourisme.

    Un exercice en relations publiques s’annonce donc. De sa réussite dépendront bien des résultats pour positionner Marrakech et le Maroc dans les radars de ces voyagistes et pour envisager d’autres opérations liées à ce marché.

    En effet, le Royaume-Uni reste le deuxième marché émetteur après la France pour des villes touristiques comme Agadir et Marrakech. En 2018, les établissements hôteliers de la cité ocre ont accueilli 214.000 touristes britanniques qui ont réalisé plus d’un million de nuitées. La croissance s’est poursuivie en 2019 avec une évolution de 17% à fin août.

    Badra BERRISSOULE

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc