×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Jacobs Engineering SA: L'américain cède ses parts à l'australien Worley

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5619 Le 22/10/2019 | Partager
    L'appellation de l'entrepriseen cours de changement
    Au Maroc, le deal est suspendu au feu vert des instances régle­mentaires
    Jesa: un effectif de 1.500 ingé­nieurs
    jacobs_engineering_sa_019.jpg

    Parmi les références de Jesa au Maroc, le pont à haubans de Casablanca, un projet d'une grande complexité technique (Ph. Jesa)

    Changement dans le tour de table de Jacobs Engineering SA. Le groupe américain Jacobs vient de se retirer, après 10 ans, de l'actionnariat de l'entre­prise marocaine Jesa. Et c'est le groupe australien WorleyParsons Limited qui prend les parts de Jacobs dans Jesa. Au­jourd’hui, Worley reprend les actions de Jacobs et devient actionnaire à parts égales (50/50) avec le groupe OCP.

    A l'internatio­nal, l'acquisition a été finalisée le 26 avril dernier pour un montant global de 3,2 mil­liards de dollars. Au Maroc, la transaction n'est pas encore finalisée. L'annonce de ce deal est jusque-là suspendue à l'obtention du feu vert des instances réglementaires. Quoi qu'il en soit, il y a un nouvel entrant et une reconfiguration du tour de table de Jesa. Ce qui annonce le changement imminent de l'appellation de l'entreprise.

    A l'origine de ce changement, un mou­vement d'acquisitions du groupe austra­lien WorleyParsons Ltd, lequel a aussi changé d'appellation. Il s'appelle désor­mais «Worley». La nouvelle structure (Worley) a conclu un accord, il y a 1 an (octobre 2018), en vue de l'acquisition de la Division énergie, produits chimiques et ressources de Jacobs Engineering Group.

    En cédant sa division énergie, le groupe américain se concentre désormais sur des secteurs d'activité restreints, notam­ment l'industrie aérospatiale, la technolo­gie, l'environnement et le nucléaire. Ou encore le bâtiment, les infrastructures et installations avancées.

    Fort de ses nouvelles acquisitions, l'australien Worley se positionne désor­mais en tant que fournisseur mondial de référence dans les domaines de l'éner­gie, des produits chimiques, industrie et ressources. Dans le monde, la nouvelle structure Worley compte des effectifs de 57.600 salariés répartis dans 51 pays.

    Le groupe a démontré une expertise mon­diale et des standards reconnus en ingé­nierie, approvisionnement et construction. Il offre également une large palette de services de conseil. Plus encore, Worley opère dans des secteurs assez diversifiés et à forte valeur ajoutée, tels que l'électri­cité, les hydrocarbures, les minéraux, les métaux, les produits chimiques, les infra-structures...

    De sources proches de Jesa, la reconfi­guration de l'actionnariat de la joint-ven­ture n'altère en rien la composition du management, la gouvernance, la vision, les projets de développement et la straté­gie du groupe marocain. Bien au contraire, l'arrivée de Worley devra injecter plus d'expertise et de transfert de savoir-faire ou encore une montée en compétences.

    L'enjeu de ce rapprochement réside éga­lement dans le positionnement de Wor­ley, leader mondial en ingénierie, qui a une forte présence à l'international et en Afrique, tout particulièrement. Pour rap­pel, Jesa a l'ambition de devenir le leader africain de l'ingénierie. Son point fort ré­side dans des standards occidentaux à des coûts compétitifs. L'entreprise compte un effectif de 1.700 salariés dont 1.500 ingé­nieurs de haut niveau. En 2018, le chiffre d'affaires de Jesa aura été de 1,8 milliard de DH.

    Parmi les références de Jesa au Maroc, le pont à haubans de Casablanca, un projet d'une grande complexité technique, l'uni­versité Mohammed VI de Benguérir... La force de la JV réside surtout dans l'ingé­nierie orientée phosphates ou encore la construction d'usines clés en main.

    Pour la petite histoire

    En 2010, OCP Group monte une joint-venture avec la société américaine Jacobs Engineering Inc. Une filiale dédiée aux activités d'ingénierie sur le marché international. L’objectif était d'assister le groupe phosphatier dans ses projets de développement et d’extension industrielle, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Aujourd’hui, Jesa assure les prestations d’ingénierie, d’approvisionnement et de conception pour les quatre unités de production de DAP/MAP et les deux unités de granulation qui font partie de la première phase d’extension du hub de Jorf Lasfar. Jesa a également développé toute une stratégie d’ouverture à l’international.
    Cette stratégie a, rappelons-le, porté notamment sur la signature de contrats via des projets au Sénégal, en Arabie saoudite, à Oman et en Ethiopie, pour la réalisation des grands projets structurants, industriels, dans le BTP ou encore les infrastructures. D’autres projets sont dans le pipe. En fonction des opportunités de développement, Jesa se mobilise pour accompagner OCP Africa au même titre que d’autres entreprises, pour le déploiement de leurs projets à l’international, en particulier en Afrique.

    Amin RBOUB

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc