×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Sidi Bennour fait le pari d’un 1er Festival agricole

    Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5608 Le 07/10/2019 | Partager
    Objectif: dynamiser et valoriser la production
    Faire aussi de la province un pôle économique
    Betterave à sucre et élevage, des leviers de croissance

    Le rideau est tombé, hier, dimanche, sur la première édition du Festival agricole de Sidi Bennour. Inaugurée, jeudi dernier, par Aziz Akhanouch, ministre de l’Agriculture, cette édition s’est tenue sous le thème «Valorisation et commercialisation des produits agricoles de la région».

    Un thème judicieusement choisi par les organisateurs étant donné que l’agriculture «est un levier essentiel du développement économique et social et une locomotive pour le reste des autres secteurs productifs», est-il souligné auprès des organisateurs. Sans pour autant oublier son rôle dans le développement local dans une province à forte prédominance rurale.

    Riche en ressources naturelles et humaines, et aussi grâce au dynamisme de ses agriculteurs, des organismes professionnels, ainsi que les associations, les coopératives et le secteur privé, la province de Sidi Bennour a pu se faire une place de choix parmi les leaders de l’agriculture au Maroc.

    Et, partant, occuper les premières places au niveau national notamment en matière de production de la betterave à sucre (40% de la production nationale), du lait (22%) et les viandes rouges (7%). La province contribue également à l’approvisionnement des grands marchés nationaux par une gamme d’autres produits agricoles, notamment les légumes, le raisin et certains produits du terroir.

    La région a largement bénéficié des nombreux avantages institués par le Plan Maroc vert. C’est ce qui a permis le développement du secteur agricole et le renforcement de sa valeur ajoutée. Pour cette province, «nous nous sommes appuyés sur une approche globale et intégrée de tous les acteurs du secteur», a indiqué Abderrahman Naïli, directeur de la Direction régionale de l’agriculture de Casablanca-Settat.

    «Nous sommes partis d’un constat: au vu de ses potentiels et de ses atouts, il était devenu important de mener une réflexion sérieuse pour faire de cette province un pôle économique et industriel en développant son secteur agricole», ajoute Naïli. Et cela à travers  la création d’unités de production et de valorisation de produits régionaux en les qualifiant pour qu’elles puissent faire face à la concurrence tant interne qu’externe.

    Pour ce faire, il est nécessaire d’intégrer et de créer la qualité en matière d’investissements agricoles et alimentaires, de relancer la commercialisation et améliorer les services, de renforcer l’infrastructure industrielle et bien organiser le processus de la production et l’exploitation. «Nous ne voulons pas que cela reste un vœu pieux et c’est ce qui a prévalu pour l’organisation de ce festival», indique Abderrahman Naïli.

    Ce festival a, donc, été un espace de rencontre et d’échange des expériences et informations entre les différents acteurs intervenant dans le secteur agricole tant au niveau local et régional que national.

    Les organisateurs de cette première édition s’étaient fixé comme objectif de présenter les produits de la région de Sidi Bennour, étant donné que le Festival se veut aussi l’occasion pour consacrer la dimension du territoire dans le cadre de partenariats entre les professionnels et l’Etat. Cela à travers des contrats encourageant les agriculteurs à s’engager dans les organisations professionnelles et à investir dans le secteur en saisissant les opportunités offertes par le Plan Maroc vert.

    Installé sur une superficie de plus de 200.000 m², le Festival a été décliné en quatre pôles: élevage, institutionnels, produits du terroir et entreprises. Equipements agricoles, équipements pour l’irrigation, équipements pour l’élevage, matériels et équipements vétérinaires, machines agricoles..., tout y était. En plus de 230 éleveurs venus exposer bétail, moutons, produits vétérinaires… la présence en force d’institutions de financement et d’assurance a été relevée.

    En outre, 50 coopératives des produits du terroir et d’artisanat ont participé à l’évènement qui a attiré près de 80.000 visiteurs dont 20.000 professionnels du secteur agricole.

    Fantasia, meilleurs bovins, meilleurs géniteurs...

    Le Festival s’est déroulé en trois lieux: le Salon de l’élevage qui s’est tenu dans un centre de l’Office régional de mise en valeur agricole à une dizaine de kilomètres de Sidi Bennour et qui a connu la participation de 180 exposants, le Salon d’exposition des produits locaux (50 exposants) et le Festival de Fantasia (plus de 40 sorbas) tous deux installés dans la ville de Sidi Bennour.
    Mais, le clou du Festival a été certainement l’exposition des meilleurs bovins, en particulier la race des vaches laitières et les veaux destinés à l’engraissement pour la production des viandes rouges avec quelque 240 têtes.
    D’ailleurs, en marge de cette manifestation, une vente aux enchères a été organisée pour l’acquisition des meilleurs géniteurs. A noter aussi l’organisation de plusieurs séminaires, tables rondes et ateliers techniques encadrés par l’Office régional de  mise en valeur agricole des Doukkala (ORMVAD) avec la participation de chercheurs et de spécialistes des questions agricoles.

    Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc