×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Mercure Industrie hausse ses standards

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5605 Le 02/10/2019 | Partager
    Production assistée par ordinateur, capacité multipliée par 12, nouvelle usine…
    Un investissement de 80 millions de DH

    Mercure Industrie, spécialiste marocain des produits et solutions professionnelles d'hygiène, multiplie sa capacité de production par 12. «Nous passons de 1.300 tonnes à environ 15.000», explique Chakib Bennani, président de Mercure Industrie, lors de l’inauguration, jeudi dernier, de sa nouvelle usine de Casablanca (située à Sidi Maârouf).

    L’unité, qui dispose d’une plateforme de stockage et de logistique d'une superficie globale de 8.000 m2, a mobilisé un investissement de 80 millions de DH. Créée en 1992, Mercure Industrie produit uniquement des concentrés de produits et solutions d'hygiène. Des gammes professionnelles, totalement différentes de ce qui est destiné au grand public.

    Par leur composition chimique, les produits sont utilisés de manière spécifique pour nettoyer des tâches, désinfecter des surfaces ou encore protéger des microbes. La filiale du groupe Mercure revendique plus de 150 références-produits, à travers les marques «Proquimia», «Gala», «Vita», «Aura» et «Safepool».

    De nouvelles gammes «eco-friendly» intégreront bientôt le catalogue. «L’enjeu n’est pas uniquement d’augmenter la capacité. Nous hissons également la qualité de la production au niveau des standards internationaux. Le contrôle de la température, de la conception et fabrication des produits va être géré par ordinateur, avec à la clé des produits plus stables en termes de qualité et de dosage des ingrédients …», explique le président.

    Le gros de la production est écoulé dans l’hôtellerie (Marmara, Kenzi…) et la restauration (50% du chiffre d’affaires), l’industrie agro-alimentaire (25%). Les 25% restants sont réalisés avec les collectivités, diverses industries (stations Total, Afriquia…) ou encore le secteur hospitalier. Des activités où le volet hygiène est sensible, où les clients se doivent de respecter des normes strictes.

    Une infime partie du catalogue est destinée à la désinfection des piscines. Certains de ses produits sont écoulés dans les grandes surfaces professionnelles type Bricoma, Mr Bricolage… En 2018, Mercure Industrie a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 85 millions de DH et table sur 100 millions de DH cette année.

    Pour l’heure, sa production est écoulée uniquement sur le marché local. Mais l’entreprise se prépare à conquérir de nouveaux marchés à l’export (Sénégal, Côte d’Ivoire, Gabon…). «Nous voulons très vite nous adresser à ces marchés et sommes en train de préparer une équipe dédiée».

    L’entreprise participe au programme d'appui aux primo-exportateurs du ministère du Commerce et de l’Industrie, qui consiste en un accompagnement sur mesure sur une période de 3 ans, à travers un soutien financier et technique de l’Etat aux entreprises et coopératives de droit marocain qui ont un potentiel à l’export. D’ici début 2020, Mercure Industrie se lancera sur ces nouveaux débouchés.

    Un marché de 300 millions de DH…

    Mercure Industrie revendique entre 24 et 30% d’un marché des produits professionnels d’hygiène estimé entre 300 et 350 millions de DH. La PME le partage avec une poignée de concurrents directs en plus des produits importés. Le marché est principalement dominé par deux multinationales. Le groupe marocain y a réalisé une croissance variant entre 10 et 15% l’an ces 15 dernières années. Même si le marché n’est pas épargné par l’informel, l’industriel dit être protégé par la qualité, qui constitue en quelque sorte une barrière à l’entrée. «L’informel ne nous fait pas mal!». La spécificité de ce business est que les produits doivent être livrés avec une solution complète aux clients, à savoir l’assistance et la formation du client «jusqu’à ce que le produit soit performant au moindre coût», des équipements et accessoires d’hygiène. L’entreprise déploie sur le terrain une équipe de techniciens et commerciaux spécialistes dans les métiers de l’hygiène. Elle emploie 75 collaborateurs et table sur une centaine de salariés pour le prochain quinquennat (ouvriers spécialisés, techniciens, formateurs, ingénieurs).

    M.Ko.     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc