×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    USA-Japon: Accord commercial centré sur l’agriculture

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5602 Le 27/09/2019 | Partager
    Baisse de 7 milliards de dollars de tarifs douaniers pour les produits américains
    L’épineux dossier de la voiture japonaise toujours en suspens
    chine_japon_002.jpg

    Pour le président américain, la seconde phase de l’accord partiel est pour bientôt. Le dossier de la voiture japonaise y sera traité en priorité, est-il concédé. La photo montre Trump et Abe  (Ph. AFP)

    Les Etats-Unis et le Japon viennent de réaliser un saut qualitatif dans leurs relations commerciales. Ils viennent de conclure un accord commercial centré  sur l’agriculture. Un signal jugé favorable accompagné d’un répit sur le dossier épineux de l’automobile.

    «C’est une première étape d’un formidable nouvel accord commercial», a commenté le président américain Donald Trump, lors d’une rencontre avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

    Tout en qualifiant le nouvel accord de «gros morceau», Trump a précisé qu’il s’agit là d’une première étape qui sera améliorée dans un proche avenir. De son côté, le dirigeant japonais a estimé que l’accord, une fois déployé, constituerait  «une solution gagnant-gagnant» pour les deux pays.

    Selon les termes de l’accord, le Japon va diminuer les tarifs douaniers à hauteur de 7 milliards de dollars pour les produits agricoles américains. Le montant cible notamment les viandes bovine et porcine, mais aussi les amandes et autres légumes tout en réduisant les taxes sur les achats des céréales.

    En retour, Washington s’engage à baisser les droits de douane sur certains produits agricoles japonais tels que le thé vert et la sauce soja à hauteur de 40 millions de dollars  et de réduire les tarifs douaniers sur la viande bovine. Pour l’heure, l’accord n’a pas résolu le délicat dossier du secteur automobile. Donald Trump a menacé d’imposer des droits de douane de 25% sur les voitures japonaises, ce qui fragiliserait l’économie de la 3e puissance du monde.

    Cependant, le Premier ministre nippon aurait obtenu des assurances pour prolonger la période de gel des droits d’importation américains sur les voitures japonaises. «Il a été fermement confirmé qu’aucun tarif douanier supplémentaire ne sera appliqué lors de la période des négociations», précise Shinzo Abe.Dans un accord séparé, les deux parties ont par ailleurs acté l’élimination des droits de douane sur les produits du secteur numérique: vidéos, musique et livres.

    Reste à savoir si les deux parties parviendront à se mettre d’accord et à quelle échéance sur le dossier automobile. Le président républicain, qui brigue un second mandat, s’est donné jusqu’au 17 novembre pour décider d’appliquer ou non de nouveaux tarifs douaniers sur l’automobile, non seulement en provenance du Japon mais aussi des pays de l’Union européenne.

    Les constructeurs nippons Toyota, Nissan et Honda sont de gros vendeurs de voitures aux Etats-Unis, où ils disposent également d’usines, notamment dans les bastions républicains du Sud. La Maison Blanche a estimé que cette première étape allait réduire le déficit commercial chronique des Etats-Unis avec le Japon.

    En 2018, Washington a accusé avec Tokyo un déficit commercial de 56,8 milliards de dollars. Le Japon a notamment exporté pour 51 milliards de dollars de voitures.

    Les agriculteurs américains, dont les voix sont très courtisées par Trump en vue de sa réélection en 2020, surveillent particulièrement ces négociations alors que la concurrence du Canada et de l’Union européenne s’intensifie au Japon.

    Bientôt la 2e phase

    «Bientôt un accord très complet avec le Japon», a annoncé le chef de la Maison Blanche. Ce qui se traduirait, selon lui, par beaucoup de dollars pour nos agriculteurs et nos éleveurs.
    Le travail sur la deuxième phase est en effet déjà engagé. En 2018, les Japonais ont importé pour 1,6 milliard de dollars de porc, soit 25% de la production américaine, et pour plus de 2 milliards de dollars de viande bovine américaine, ce qui représente le quart des exportations totales de cette viande. Sur les 14,1 milliards de dollars de produits agro-alimentaires américains exportés au Japon , 5,2 milliards étaient déjà exemptés de tarifs douaniers en 2018.
    Il est également prévu que soient éliminées ou réduites les taxes sur les importations de certains biens industriels japonais, comme les turbines à vapeur ou les vélos.  Une fois entré en vigueur, l’accord partiel doit offrir aux éleveurs et agriculteurs américains les mêmes avantages que le traité de libre-échange trans-pacifique que Trump avait jeté aux orties à son arrivée à la Maison Blanche.

    A.G.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc