×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Wafa Assurance portée par ses indicateurs techniques

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5598 Le 23/09/2019 | Partager
    Le chiffre d’affaires progresse de plus de 3% à près de 4,7 milliards de DH
    Le résultat net fait mieux +3,7% à 431 millions de DH
    wafa_assurance_098.jpg

    Les résultats  semestriels de Wafa Assurance sont en croissance. La compagnie est clairement portée par ses indicateurs techniques

    Wafa Assurance retrouve des couleurs. Après un exercice 2018 marqué par l’augmentation de la sinistralité qui a impacté la rentabilité des assureurs, la compagnie renoue avec la hausse de ses agrégats financiers du semestre.

    En effet, elle a réalisé un chiffre d’affaires en progression de plus de 3% à près de 4,7 milliards de DH. Ce poste englobe, comme le précise Salma Tahri, directeur financier de la compagnie, lors de la traditionnelle présentation aux analystes et à la presse tenue vendredi dernier, une importante amélioration de l’activité Non-Vie (+13,3% à 2,4 milliards de DH) portée par «la bonne dynamique aussi bien sur le marché de l’entreprise que le marché des particuliers».

    L’activité Vie baisse en revanche de 5,8% à 2,3 milliards DH suite au repli de 9,3% de l’épargne alors que «le décès affiche une progression solide de 8%», assure Tahri. Wafa Assurance a, contrairement à l’an dernier, parvenu à maîtriser sa sinistralité au cours du premier semestre avec une importante réduction. «Cela est une très bonne nouvelle pour nous», se réjouit le directeur financier qui précise qu’elle s’est réduite de près de 7 points de pourcentage à 76,7% net de réassurance.

    Tahri justifie cette performance par «l’inflexion 2019 de la sinistralité de masse au premier semestre et la non-récurrence de plusieurs sinistres exceptionnels survenus en 2018 dont une partie est restée à la charge de la compagnie». Dans le même sillage, Wafa Assurance est parvenue à maîtriser sa gestion particulièrement sur l’activité Non-Vie.

    Le ratio de frais de gestion Non-Vie s’est apprécié de 1,3 point «grâce aux efforts déployés pour maîtriser les coûts d’exploitation et à la croissance Non-Vie». Pour l’activité Vie, ce ratio baisse de 11 points de base suite à «la réduction des coûts combinée à la forte augmentation des encours en épargne (+10,4% sur 12 mois)».

    Autre indicateur clé pour la compagnie, le taux de frais d’acquisition (les commissions que verse la compagnie à ses intermédiaires). Il baisse de 1,4 point dans la Non-Vie en raison de l’effet mix produits et augmente légèrement sur la Vie de 0,9% avec la baisse de l’épargne et la croissance solide du décès.

    Pour ce qui est de la rentabilité qui est évaluée par le ratio combiné, la compagnie progresse. Le ratio combiné s’apprécie de 9,7 points pour atteindre 104,4% suite à l’amélioration des principaux indicateurs précités.

    Le résultat financier (Non-Vie) lui a, comme le clame Tahri, été «volontairement» abaissé à 18% à 452 millions de DH. Sur l’activité Vie la baisse s’explique par le décalage de détachement de certains dividendes au second semestre 2019. Cette réduction volontaire avait pour but de mettre en avant le résultat technique qui progresse respectivement de 28,7% dans la Non-Vie et 7,4% dans la Vie.

    Dans ces conditions, le résultat net est en hausse de +3,7% à 431 millions de DH sur le semestre en raison de l’amélioration des indicateurs techniques.

    M.A.B.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc